Moins d’achats, moins de ventes, valeur des footballeurs en baisse : le mercato d’été bousculé par le coronavirus

Avec le coronavirus, le marché des transferts d’été devrait connaître une diminution des transactions entre clubs et la valeur des joueurs diminuer.

Article rédigé par
Cédric Guillou - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président de l'Olympique de Marseille, Jacques-Henri Eyraud, avant le match de football français de L1 entre les Girondins de Bordeaux  et l'OM, le 2 février 2020, au stade Matmut-Atlantique de Bordeaux, dans le sud-ouest de la France. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Le mercato en France devait se dérouler du 11 juin au 2 septembre, mais avec la crise sanitaire du coronavirus Covid-19, le marché des transferts d’été s’avèrera chamboulé. Et reporté : "Il s’agirait de ne pas faire de mercato multidécalé et un mercato de janvier, mais un mercato de quatre mois auquel on adapterait le règlement", explique Gérard Lopez, le président de Lille.

>> Les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct

L’adaptation du règlement portera notamment sur les contrats des joueurs qui expiraient fin juin et qui seront exceptionnellement prolongés. "C’est le droit du travail qui prévaudra et la Fifa aura un rôle important à jouer, indique Nicolas Holveck, président du Stade rennais. Il n’y aura pas forcément la possibilité pour des joueurs en fin de contrat de se ré-enregistrer. On ne va pas laisser des joueurs sans club."

Le mercato sera donc en adéquation avec les nouvelles échéances, si les championnats reprennent et se terminent cet été. Ce paramètre changerait tout au niveau de l’activité de ce mercato, selon Bernard Caiazzo, président du syndicat Première ligue. "La France est un pays formateur et donc bien évidemment un pays vendeur, en terme de joueurs, explique-t-il. Il est évident que nous avons une préoccupation sur les acheteurs : ce ne sera pas pareil si les championnats reprennent dans les autres grands pays en Angleterre, en Italie ou en Allemagne que s’ils ne reprennent pas…"

La valeur de transfert des joueurs a chuté

Il reste que la crise sanitaire a entraîné un fort recul de la valeur de transferts des joueurs. Selon l’Observatoire du football du centre international d’Étude du sport, basé à Neuchâtel, elle serait même en chute libre si les compétitions ne reprennent pas : - 28% en moyenne sur les cinq grands championnats, qui représentent de 32,7 à 23,4 milliards d’euros. Principale victime en France : l’Olympique de Marseille,  dont la valeur de transfert des joueurs reculerait de 38%, une perte de 97 millions d’euros. Pour le PSG, ce serait - 31% et une perte de plus de 300 millions d’euros. Côté joueur par exemple, la valeur de Paul Pogba, l’international français de Manchester United passerait de 65 à 35 millions d’euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.