"Le port du masque n'est pas très clair sur le territoire national", il devrait être "obligatoire à la sortie de son domicile" dit Thierry Boutard, maire d'Amboise

Le masque sanitaire est "un outil de protection contre cette pandémie" selon le maire d'Amboise.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des passantes masquées en France le 27 octobre 2020. (STEPHANIE PARA / MAXPPP)

"Si je puis me permettre de faire un reproche à la fois au Premier ministre et au président de la République, le port du masque n'est pas très clair sur le territoire national", a affirmé vendredi 30 octobre sur franceinfo Thierry Boutard, maire d’Amboise, alors que le port du masque devient obligatoire dès l'âge de six ans à compter du même jour dans les 22 communes de la métropole de Tours ainsi que dans un périmètre délimité de la ville d'Amboise, selon l'arrêté pris par la préfecture d'Indre-et-Loire.

Le masque dès 6 ans dès qu'on sort de chez soi

Thierry Boutard estime que "dès que nous sortons de chez nous, comme dans un certain nombre d'autres pays, le port du masque devrait être obligatoire. Sinon, c'est un peu deux poids, deux mesures : confinement sur tout le territoire, port du masque à certains endroits." Il plaide donc pour que le port du masque soit "obligatoire à la sortie de son domicile, parce qu'aujourd'hui nous devons protéger des vies. Nous devons protéger nos habitants et le masque n'est pas un phénomène de mode ou un accessoire. Il est un outil de protection contre cette pandémie."

La décision de la préfecture d'Indre-et-Loire de rendre le masque obligatoire à partir de 6 ans "n'est pas incohérente", souligne le maire d'Amboise. "Comme le port du masque est devenu obligatoire à l'école pour les enfants à partir de 6 ans, j'estime que, quand ils vont à l'école à pied avec leurs parents ou qu'ils sont dans la rue dans l'espace public, le port du masque est tout aussi conseillé, voire obligatoire." Le maire d'Amboise a par ailleurs constaté que, "sans surprise, les habitants, les touristes ou les jeunes s'y sont conformés sans problème."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.