Coronavirus : une rentrée scolaire compliquée et stressante

Le stress est à son summum pour la rentrée scolaire qui approche. Elle aura lieu mardi 1er septembre si tout va bien, car l’épidémie de Covid-19 progresse. Illustration de la préparation de la rentrée dans un collège de Marseille (Bouches-du-Rhône).

FRANCEINFO

Ils ont repris le chemin de l'école, deux semaines avant leurs camarades. Les élèves du collège Jacques-Prévert (Marseille) suivent des cours de soutien avec un avant-goût de ce à quoi ressemblera la rentrée. Lavage des mains régulier, distanciation physique, à huit par classe, les gestes barrières sont facilement respectés. Mais l'arrivée des autres élèves pourrait changer la donne. "Le plus difficile, c'est vraiment de s'habituer à se laver les mains tout le temps, à ne pas toucher tous les objets dans la salle de classe ou même dans la cour par terre", explique Carla Carluette, une surveillante de l'établissement.

Des cours hors des classes

600 collégiens sont attendus entre ces murs. Le principal veille donc à gagner de l'espace, et à limiter les rapprochements. "On s'adapte comme on peut à la situation. Par exemple en faisant cours dans l'amphithéâtre, dans la cour du collège, dans les espaces naturels à l'extérieur", détaille Rodrigue Coutouly. Établi en juillet, le protocole sanitaire est pour l'heure plus léger qu'avant les vacances. Le nombre d'élèves par classe n'est plus limité. Le port du masque est en revanche obligatoire pour les élèves de plus de 11 ans, lorsqu'ils ne peuvent pas respecter une distance d'un mètre, ainsi qu'une aération des classes toutes les trois heures et une formation des élèves aux gestes barrières. Des précautions insuffisantes pour le syndicat SE-UNSA. Plus de 12 millions d'élèves doivent faire leur rentrée le 1er septembre.


Le JT
Les autres sujets du JT
Des collégiens prennent des notes sur un iPad, à Beaucamps-Ligny (Nord), le 2 juin 2020. 
Des collégiens prennent des notes sur un iPad, à Beaucamps-Ligny (Nord), le 2 juin 2020.  (JULIE SEBADELHA / HANS LUCAS / AFP)