Masques contre le coronavirus : "en termes de logistique, nous avons eu des difficultés", reconnaît Sibeth Ndiaye

Invitée du "8h30 franceinfo" lundi, la porte-parole du gouvernement a affirmé qu'il n'y avait toujours pas de consensus scientifique sur le port du masque par l'ensemble de la population.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, invitée de franceinfo, le 12 décembre 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

La gestion des masques contre le coronavirus en France est très critiquée. Le personnel soignant en manque cruellement et certaines villes ont vu leurs commandes réquisitionnées par le gouvernement. Sur franceinfo lundi 20 avril, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a reconnu qu'il y avait eu quelques problèmes.

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct

"On a dit, depuis un certain temps déjà, que notamment en termes de logistique nous avions eu des difficultés pour achalander l'ensemble des 20 000 pharmacies de France et faire en sorte que tout le monde en temps et en heure dans le secteur de la santé puisse avoir les masques dont il a besoin", a expliqué la membre du gouvernement.

Un manque de consensus scientifique pour Sibeth Ndiaye

Sur l'obligation ou la recommandation de porter un masque, Sibeth Ndiaye ne se prononce pas vraiment et attend un consensus : "Il y a des scientifiques qui disent, c'est le cas de l'Académie de médecine, que l'utilisation du masque pour tous les Français peut être recommandée, d'autres qui ne le disent pas. C'est encore le cas à l'heure où je vous parle de l'Organisation mondiale de la santé." Pour la porte-parole du gouvernement, "il faut que ce consensus scientifique s'établisse".

Nous avons besoin pour organiser une politique sanitaire qu'il y ait un consensus scientifique

Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement

à franceinfo

"Mais nous nous préparons dores et déjà", a avancé Sibeth Ndiaye. Elle affirme que "la France est le seul pays à avoir fait homologuer et certifier des masques en tissus qui permettent d'avoir un bon niveau de filtration de manière à mettre à disposition ces masques grand public qui n'ont pas le même pouvoir de protection que ceux qu'on va trouver en milieu hospitalier". Pour la membre du gouvernement, "nous avons anticipé pour faire en sorte que la France puisse bientôt produire 17 millions de masques grand public par semaine, 8 millions ont déjà été produits la semaine dernière".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.