Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Coronavirus : le déficit public français va se creuser à 11,4% du PIB en 2020, annonce Gérald Darmanin

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 9 min
VIDEO. Le déficit public français va se creuser à 11,4% du PIB en 2020, annonce Gérald Darmanin
VIDEO. Le déficit public français va se creuser à 11,4% du PIB en 2020, annonce Gérald Darmanin VIDEO. Le déficit public français va se creuser à 11,4% du PIB en 2020, annonce Gérald Darmanin (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions

Le ministre de l'Action et des Comptes publics était l'invité des "4 Vérités", sur France 2, jeudi.

Gérald Darmanin a annoncé, mercredi 4 juin dans les "4 Vérités" sur France 2, que le déficit public français allait se creuser à 11,4% du PIB en 2020. En cause : le plongeon de l'activité dû à la pandémie de Covid-19 et les dépenses massives engagées pour soutenir l'économie dans cette période. "Nous sommes endettés et nous sommes de plus en plus endettés parce que nous avons fait le choix, certes, de cet endettement qui est inquiétant, mais en même temps d'avoir sauvé l'économie française, d'avoir nationalisé les salaires, de les avoir garantis aux Français", a déclaré le ministre de l'Action et des Comptes publics. Depuis que l'on a créé l'outil du déficit public, de la mesure comptable, jamais la France n'avait eu ce chiffre de -11,4%. Nous étions à -2% en décembre dernier."

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 dans notre direct

Gérald Darmanin, qui se veut rassurant, a précisé que la France continuait à emprunter sur les marchés financiers sans difficultés. "La situation est sous contrôle, parce qu'on voit, à la fin de ce confinement, le retour d'une reprise économique. La croissance va revenir", a-t-il assuré. "Il y a 60 milliards d'euros aujourd'hui sur les comptes épargne des Français. Ils n'ont pas consommé pendant cette crise, parce qu'ils ont eu peur du Covid-19, a estimé le ministre. Ils ont désormais sans doute peur de perdre leur emploi. (…) Donc il faut que l'on rétablisse la confiance."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.