Coronavirus : l'aide à l'embauche des apprentis sera fortement augmentée jusqu'au 28 février 2021

Les entreprises qui recruteront un apprenti du 1er juillet au 28 février bénéficieront d'une aide élargie à l'embauche de 8 000 euros pour les majeurs et 5 000 euros pour les mineurs, a annoncé la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. 

La ministre du Travail, Muriel Penicaud, arrive à l\'Elysée (Paris) pour une consultation entre le gouvernement, les syndicats et le patronat concernant l\'emploi, le 4 juin 2020. 
La ministre du Travail, Muriel Penicaud, arrive à l'Elysée (Paris) pour une consultation entre le gouvernement, les syndicats et le patronat concernant l'emploi, le 4 juin 2020.  (YOAN VALAT / POOL / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le gouvernement recevait, jeudi 4 juin, les syndicats et le patronat afin de discuter de l'avenir de l'emploi, durement touché par la récession liée à la crise du coronavirus. L'une des annonces fortes, à la sortie de cette réunion, concerne l'apprentissage. En effet : les entreprises qui recruteront un apprenti du 1er juillet au 28 février bénéficieront d'une aide élargie à l'embauche de 8 000 euros pour les majeurs et 5 000 euros pour les mineurs, a annoncé la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. 

Alors que cette aide est aujourd'hui réservée aux entreprises de moins de 250 salariés et pour des diplômes au niveau inférieur ou égal au bac, le dispositif sera élargi jusqu'au niveau de la licence et à toutes les entreprises, ce qui représentera "un coût supplémentaire supérieur à un milliard d'euros", indique l'entourage de la ministre.

Des discussions "dans les semaines qui viennent" sur l'assurance-chômage. Des discussions sur l'assurance-chômage vont s'ouvrir "dans les semaines qui viennent" avec les organisations syndicales et patronales, pour parvenir à des décisions "d'ici l'été", a annoncé Muriel Pénicaud, ministre du Travail, à l'issue de sa réunion à l'Elysée. 

Réouverture des frontières en Espagne. Madrid envisage de rouvrir le 22 juin ses frontières terrestres avec la France et le Portugal, trois mois après les avoir fermées pour lutter contre la pandémie de Covid-19, a annoncé la ministre du Tourisme, Reyes Maroto.

Le défilé du 14-Juillet remplacé par une cérémonie place de la Concorde. La présidence a prévu "un dispositif resserré, ramené à 2 000 participants et environ 2 500 invités", dans le respect des règles de distanciation sociale. Comme annoncé précédemment par l'exécutif, un hommage sera rendu aux soignants durant cette cérémonie.

Les compagnies aériennes étrangères autorisées à reprendre les vols vers la Chine. Pékin, qui a drastiquement réduit ses liaisons avec le reste du monde en raison de la pandémie de Covid-19, a annoncé jeudi 4 juin que toutes les compagnies aériennes étrangères pourront assurer un vol par semaine depuis et vers la Chine, à partir du 8 juin. Les passagers devront toutefois être testés à leur arrivée sur le sol chinois. 

Une réunion à l'Elysée sur des solutions face à la crise. Emmanuel Macron et Edouard Philippe échangent jeudi avec syndicats et patronat, pour discuter de solutions pour préserver l'emploi, durement touché par la récession liée à la pandémie. "L'accompagnement des plus fragiles, notamment les jeunes entrant sur le marché du travail", sera également abordé lors de cette rencontre, prévue à 15 heures.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

00h05 : Faisons un dernier point sur l'actualité de ce jeudi 4 juin :

Trois des auteurs de l'étude de la revue The Lancet sur l'hydroxuchloroquine, qui concluait à son inefficacité voire sa dangerosité, se sont rétractés, citant des interrogations sur les données à la base de l'article. La revue avait déjà émis une mise en garde sur ces résultats.


• Après une réunion l'exécutif et les partenaires sociaux à l'Elysée, Muriel Penicaud a annoncé une prime élargie pour l'embauche d'apprentis, et de nouvelles négociations sur l'application de la réforme de l'assurance-chômage, qui avait été suspendue face à l'épidémie.

Les syndicats et collectifs hospitaliers appellent à "une journée d'action nationale" pour l'hôpital le 16 juin.


L'IGPN a été saisie du cas d'un policier que des images de vidéosurveillance montrent frappant un homme en garde à vue à Strasbourg. L'acteur Omar Sy a lui pris la parole dans une tribune où il appelle à "dénoncer" ces violences.

23h56 : Dans un communiqué, le ministère de l'Education nationale fait un nouveau point sur la reprise des cours : 1,8 million d'écoliers sont retournés à l'école depuis le déconfinement, soit 400 000 de plus depuis le début de la semaine, sur un total de 6,7 millions d'écoliers. Dans le secondaire, 600 000 collégiens sont concernés, sur un total de 3,4 millions.

23h46 : Bonsoir @Sonathe. L'évolution quotidienne du nombre de cas dépistée n'est pas un chiffre secret : on la trouve notamment sur notre tableau de bord statistique, et celui du gouvernement. En revanche, il est vrai que parmi la multitude d'indicateurs données chaque jour par la DGS, il ne semble pas le plus fiable pour juger de l'évolution de l'épidémie : il ne reflète en effet que le nombre de personnes ayant fait l'objet d'un test positif, alors qu'on sait qu'il existe notamment une part significative de personnes ne présentant pas de symptômes, qui ont peu de chance d'être détectées.

Le nombre de personnes en réanimation, comme le nombre de personnes hospitalisées ou le nombre de morts, ne sont pas des indicateurs parfaits mais ne présentent pas ce biais et permettent également de mieux refléter la situation des hôpitaux. Par ailleurs, le suivi des variations quotidiennes de tous ces indicateurs est moins parlant que le suivi des tendances sur plusieurs jours, comme nous l'expliquions au sujet du nombre de morts.

23h45 : Sans la question de Laurent66, nous n'aurions peut-être pas eu le nombre de nouveaux cas, et pas su qu'il a doublé depuis hier... Pourquoi ne donnez-vous pas systématiquement le nombre de nouveaux cas quotidiens comme vous le faisiez avant le 11 mai ? Auriez-vous eu des recommandations de ne pas les communiquer pour ne pas inquiéter l'opinion au cas où ses chiffres augmenteraient ? Et pas de nouvelles des 109 clusters comptabilisés la semaine dernière ? Et le R0 où en est-il ? Les "non-dits" sont toujours générateurs d'inquiétude et de stress...

23h25 : La NBA va reprendre. La ligue de basket américaine annonce que les clubs ont voté en faveur de la reprise du championnat. Seules 22 des 30 équipes reprendront la compétition : celles qui ont encore une chance de se qualifier pour les play-offs de fin de saison. La reprise pourrait être fixée au 31 juillet, mais ce calendrier reste provisoire.

23h11 : Un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour franceinfo et Le Figaro met en lumière l'inquiétude de nombreux français face à la crise provoquée par la pandémie : 41% des travailleurs interrogés disent avoir peur de perdre leur emploi. Un taux qui monte à 50% chez les ouvriers et près de 60% chez les indépendants. Plus de détails sur ce sondage dans cet article.

23h04 : Yannick Jadot a également fait face à Bruno Le Maire, et l'a interpellé sur les aides accordées à Renault malgré la menace de fermetures d'usines. "J'aurais aidé Renault, mais j'aurais imposé de la relocalisation", assure Yannick Jadot, qui souhaite également que Renault s'engage à développer d'autres pistes d'avenir que les voitures électriques, comme les véhicules à l'hydrogène.

23h01 : Je vous en parlais plus tôt : Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, a accordé une rare interview à l'émission "Vous avez la parole" de France 2. Elle y livre son analyse de la situation économique mondiale face à la pandémie de Covid-19. Voici cet entretien en vidéo :

22h05 : Pendant ce temps, sur France 2, Bruno Le Maire a estimé que les salaires des soignants auraient dû augmenter plus tôt : "Reconnaissons-le aussi avec beaucoup de modestie : ça fait des années qu'on aurait dû revaloriser le personnel hospitalier. (...) Il y a toujours des vertus dans la crise, ça nous ouvre les yeux sur ce qu'est la réalité des soignants, et on va enfin les revaloriser".

22h11 : En pleine course aux masques, au pic de l'épidémie, de nombreuses entreprises avaient répondu à l'encouragement des autorités à se reconvertir dans la production de masques. Mais aujourd'hui, elles sont confrontées à un écueil inattendu : les administrations et entreprises ne commandent plus, et leur production ne trouve pas preneur. L'Oeil du 20 heures a enquêté sur cette situation qu'ils jugent paradoxale.

21h55 : Tout comme le défilé du 14-Juillet, les commémorations de l'anniversaire du Débarquement de Normandie sont affectées par l'épidémie. La cérémonie organisée samedi à Vierville-sur-Mer (Calvados) se déroulera sans public, et sans aucun vétéran, ni leur famille, a annoncé la préfecture.

21h45 : Notre journaliste Raphaël Godet a justement interrogé des patrons de bars ces derniers jours. Alors qu'ils viennent d'être autorisés à rouvrir (seulement en terrasse pour les zones oranges), ils craignent des fermetures administratives et témoignent de la difficulté de faire respecter la distanciation : "Je ne peux pas être derrière tout le monde", lui a confié l'un d'eux.

23h16 : Bruno Le Maire est également confronté au chef Philippe Etchebest. Inquiet de la survie économique des restaurants, celui-ci demande la fin de la distanciation sociale imposée à leurs clients. "Je ne peux pas vous dire que d'ici un mois ou deux, on va rapprocher les tables, parce que ça n'est pas vrai", répond le ministre de l'Economie, qui estime que la mesure reste un impératif sanitaire.

21h38 : "Nous allons faire le maximum pour que ça reprenne vite. Et quand je vois les premiers chiffres, après quelques jours de déconfinement, les choses s'améliorent doucement."

Interrogé en ce moment même sur France 2 sur la reprise économique, Bruno Le Maire, évoque des signes positifs, notamment concernant la consommation. "Ce qui va nous permettre de repartir, c'est cette envie de travailler des Français, que je vois dans tous les secteurs", pense le ministre.

21h30 : Bonjour . Effectivement, ce n'est pas exactement ça. On compte 47 patients de moins qu'hier en réanimation, mais il s'agit de la différence entre le nombre d'entrées et de sorties. On compte 23 entrées en réanimation, ce qui implique qu'il y a donc eu 70 "sorties".

Certains correspondent sans doute aux 44 morts du jour, mais tous les patients décédés n'étaient pas forcément en réanimation. Et leur nombre ne correspond quoi qu'il arrive pas au total des sorties de réanimation : certaines correspondent donc à des patients guéris. Au total, la DGS a compté aujourd'hui 521 retours à domicile de personnes hospitalisées, en réanimation ou non.

21h30 : Bonsoir, 44 morts et 47 patients en moins en réanimation cela veut dire seulement 4 de sortis, c'est pas terrible non ? Ou je me trompe.

21h11 : Ces trois auteurs expliquent que l'entreprise qui avait fourni les données sur lesquelles se basait leur étude, qui concluait à l'inutilité voire la dangerosité du traitement, leur a refusé l'accès à l'intégralité des données pour permettre leur réexamen. Les trois chercheurs en concluent qu'ils ne peuvent plus "attester de la véracité de la principale source de données", et demandent donc le retrait de leur article.

21h08 : Après la mise en garde de la revue qui l'avait publiée, The Lancet, trois auteurs de l'étude controversée sur l'hydroxychloroquine demandent à leur tour sa rétractation, par un message publié par cette même revue.

21h08 : L'émission "Vous avez la parole" débute sur France 2, avec pour thème la relance après le confinement. Vous pouvez la regarder en direct sur notre site. Léa Salamé et Thomas Sotto reçoivent le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et le député européen Yannick Jadot. Une interview de la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde sera également diffusée.

20h48 : Bonsoir @Laurent66. Ce chiffre n'existe pas, et me semblerait difficile à compiler, puisqu'il implique d'être au courant de la guérison des malades restant à domicile. Ce que je peux vous dire, c'est que la DGS dénombre 767 cas confirmés supplémentaires (plus du double d'hier), et 13 101 personnes actuellement hospitalisées (413 de moins qu'hier).

20h48 : Bonsoir. A-t-on dans un communiqué le nombre de malades encore actifs, hôpital, domicile et Ehpad confondus ? C'est bien de savoir si nous avons réellement moins de cas et pas forcément en réanimation.

20h44 : La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, a annoncé un investissement de 550 millions d'euros pour "la recherche et l'innovation", destiné aux "filières industrielles" françaises.

20h34 : Le nombre de malades en réanimation poursuit sa baisse : ils sont 1 163 ce jeudi, 47 de moins qu'hier. Au total, le virus a fait 29 065 morts en France. Le bilan dans les établissements médico-sociaux n'a en revanche pas été actualisé, et le sera le 9 juin.

20h38 : Le Covid-19 a fait 44 morts supplémentaires dans les hôpitaux français en 24 heures, selon le nouveau bilan de la Direction générale de la santé.

20h25 : Bonjour @Boul. Vous n'êtes pas le seul à m'interroger, mais nous n'avons effectivement pas encore reçu le bilan quotidien de l'épidémie de Covid-19 en France, qui nous est habituellement communiqué vers 20 heures. Dès que nous aurons ces chiffres, vous en serez bien sûr informés dans ce direct.

20h25 : Bonjour avez-vous les chiffres quotidiens ? Merci de votre travail.

20h22 : Egalement partisan d'un abandon, son homologue de la CFDT Laurent Berger assure cependant qu'Emmanuel Macron "a dit très clairement qu'il y avait des éléments de la réforme sur lesquels il fallait revenir. On a compris que la durée d'affiliation était parmi ces éléments."

La mesure modifiant la durée d'affiliation est pourtant déjà en vigueur depuis novembre : pour avoir droit à une allocation, il faut désormais avoir travaillé six mois sur les 24 derniers, contre quatre sur 28 auparavant.

20h22 : Lors de la réunion avec les partenaires sociaux à l'Elysée, Emmanuel Macron "n'a rien dit" au sujet d'un possible abandon du deuxième volet de la réforme de l'assurance-chômage, affirme le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui plaide pour cette option.

20h09 : Il est 20 heures passées, faisons le point sur les principales infos de ce jeudi :

• Une réunion entre l'exécutif et les partenaires sociaux s'est tenue à l'Elysée cet après-midi. A la sortie, Muriel Penicaud a annoncé une prime élargie pour l'embauche d'apprentis, et de nouvelles négociations sur l'application de la réforme de l'assurance-chômage, qui avait été suspendue face à l'épidémie.

Les syndicats et collectifs hospitaliers appellent à "une journée d'action nationale" pour l'hôpital le 16 juin.


L'IGPN a été saisie du cas d'un policier que des images de vidéosurveillance montrent frappant un homme en garde à vue à Strasbourg. L'acteur Omar Sy a lui pris la parole dans une tribune où il appelle à "dénoncer" ces violences.

19h18 : Rappelons par ailleurs que le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, est un des invités de l'émission "Vous avez la parole", à 21 heures sur France 2, où il évoquera peut-être le contenu de la réunion qui s'est tenue à l'Elysée.

19h14 : Quant à l'aide à l'embauche des apprentis, aujourd'hui versée aux entreprises de moins de 250 employées qui embauchent un étudiant en contrat d'apprentissage, elle va être élargie aux entreprises de toute taille, et pourra concerner des jeunes jusqu'au niveau licence (jusqu'à bac+3 donc), et non plus seulement jusqu'au niveau bac. Son montant sera de 8 000 euros pour un apprenti majeur, et 5 000 euros pour un mineur.

19h11 : Rappelons que l'entrée en vigueur du deuxième volet de la réforme de l'assurance-chômage avait été reporté au 1er septembre en raison de l'épidémie. Les organisations syndicales réclament désormais son annulation. Les négociations entre celles-ci, le patronat et le gouvernement viseront à trouver un accord "d'ici l'été" sur la date à laquelle elle s'appliquera et "les critères ou les mesures à adapter pour tenir compte du contexte", explique de son côté Muriel Pénicaud.

19h11 : Muriel Pénicaud s'est exprimée à la sortie de la réunion qui se tenait depuis 15 heures à l'Elysée, entre Emmanuel Macron, Edouard Philippe, plusieurs ministres et les partenaires sociaux, au sujet de l'emploi et sa préservation dans le contexte de pandémie.

19h03 : Des discussions sur une éventuelle adaptation de la réforme de l'assurance-chômage s'ouvriront "dans les semaines qui viennent", ajoute la ministre du Travail.

19h10 : L'aide à l'embauche des apprentis va être élargie à toutes les entreprises, annonce la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

18h11 : Il est 18 heures, voici les principales informations de l'après-midi.

  • Les syndicats et collectifs hospitaliers appellent à "une journée d'action nationale" pour l'hôpital, le 16 juin.
  • Gabriel, l’adolescent de 14 ans gravement blessé lors de son interpellation pour tentative de vol à Bondy (Seine-Saint-Denis) la semaine dernière, a été entendu ce matin par les enquêteurs de l’inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices".
  • Le Conseil scientifique propose un plan adaptable en fonction de quatre scénarios d'évolution de l'épidémie. Le scénario 4 correspond à une "perte du contrôle de l’épidémie". Il exigerait des "décisions difficiles, conduisant à choisir entre un confinement national généralisé" et "d'autres objectifs collectifs".
  • Lyon, Amiens et Toulouse ont été entendus pendant près de trois heures aujourd'hui par le Conseil d'Etat. Les trois clubs de Ligue 1 de football, s'estimant lésés par la décision d'arrêter la saison en raison de l'épidémie de Covid-19, ont pu mettre en avant leurs arguments. Un verdict est attendu "lundi ou mardi".

17h56 : Le gouvernement prévoit de mobiliser 40 milliards d'euros pour soutenir les secteurs en difficulté, dans le cadre du troisième projet de budget rectificatif qui sera présenté en Conseil des ministres la semaine prochaine, a annoncé le ministère de l'Economie et des Finances.

17h51 : Le bilan de l'épidémie de coronavirus en Espagne s'élève à 27 133 décès, selon les données publiées aujourd'hui par le ministère de la Santé, qui fait état de cinq décès supplémentaires par rapport au chiffre annoncé la veille.

17h54 : Lyon, Amiens et Toulouse ont été entendus pendant près de trois heures aujourd'hui par le Conseil d'Etat. Les trois clubs de Ligue 1 de football, s'estimant lésés par la décision d'arrêter la saison en raison de l'épidémie de Covid-19, ont pu mettre en avant leurs arguments. Un verdict est attendu "lundi ou mardi".

Aulas Boy de La Tour

17h29 : La municipalité a également prévu de piétoniser des rues d’ici l’été afin d’accorder plus d’espace extérieur aux bars et aux restaurants et a déjà reçu plus de 70 demandes.

17h29 : Sur les 14 500 bars et restaurants de Paris, 3 200 ont déclaré une extension de terrasse depuis mardi 2 juin, jour de réouverture des terrasses dans les zones orange, dont fait partie l’Île-de-France, a déclaré l’adjointe à la mairie de Paris chargée du commerce, Olivia Polski, sur France Bleu Paris. La mairie a aussi reçu plus de 70 demandes de piétonisation de rues.

17h25 : Ce plan inclut en particulier : "le renforcement des mesures barrières et de distanciation, la mise en œuvre renforcée de la stratégie 'tester, tracer, isoler', un plan de protection des Ehpad, une protection renforcée par confinement volontaire des personnes les plus vulnérables en raison de leur âge ou de leur état de santé, un plan destiné aux personnes les plus précaires ainsi qu’un ensemble de mesures à mettre en œuvre dans les métropoles, qui sont particulièrement exposées, notamment en Île-de-France."

17h20 : Le Conseil scientifique propose un plan adaptable en fonction de quatre scénarios d'évolution de l'épidémie. Le scénario 4 correspond à une "perte du contrôle de l’épidémie". Il exigerait des "décisions difficiles, conduisant à choisir entre un confinement national généralisé" et "d'autres objectifs collectifs".

Le plan du Conseil scientifique inclut en particulier : \"le renforcement des mesures barrière et de distanciation, la mise en œuvre renforcée de la stratégie \'tester, tracer, isoler\'\".

16h57 : En dépit de cette reprise des contaminations, le Premier ministre, Stefan Lofven, a cependant annoncé lors d'une conférence de presse que la Suède assouplirait à compter du 13 juin les restrictions sur les déplacements intérieurs jugés non essentiels.

16h57 : Le nombre de contaminations par le Covid-19 est reparti à la hausse en Suède, mais le nombre de décès et de personnes hospitalisées en soins intensifs continue en revanche de baisser, a annoncé jeudi l'Agence nationale de santé publique suédoise.

16h13 : Le gouvernement anticipe une dette publique de 120,9% du PIB cette année, prévient le ministère de l'Economie et des Finances.

15h37 : Ce projet est à l'étude et sera discuté avec la France et le Portugal, ajoute-t-on de même source. Le ministère du Tourisme a indiqué pour sa part dans un communiqué que les contrôles aux frontières pourraient être prolongés au-delà du 21 juin et que le tourisme international pourrait reprendre le 1er juillet.

15h43 : Après que la ministre du Tourisme espagnol, Reyes Maroto, a annoncé ce matin une réouverture des frontières du pays pour le 22 juin, le gouvernement tempère. Il explique étudier une levée des restrictions sur les transferts transfrontaliers avec la France et le Portugal à compter du 22 juin.

15h08 : "Il s'agira de travailler à ce qui peut être fait pour préserver l'emploi et l'accompagnement des plus fragiles, notamment les jeunes entrant sur le marché du travail", a précisé mardi la présidence, à propos de cette réunion prévue en milieu d'après-midi.

15h13 : Emmanuel Macron et Edouard Philippe réunissent, cet après-midi, syndicats et patronat en quête de solutions pour préserver l'emploi, durement touché par la récession liée à la crise du coronavirus. Suivez notre direct.