Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Les négociations des salaires du personnel soignant ont du mal à avancer

Avant la journée d'action du 16 juin, le personnel soignant attend toujours des augmentations salariales.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un couloir d\'hôpital. Photo d\'illustration.
Un couloir d'hôpital. Photo d'illustration. (GÉRALDINE MARCON / FRANCE-BLEU PAYS D’AUVERGNE / RADIO FRANCE)

Emmanuel Macron a promis de revaloriser le salaire des soignants mais le chantier a bien du mal à avancer. Que se passe-t-il ?

Les impatiences montent. Fin mai, le gouvernement a lancé "le Ségur de la Santé". Une sorte de grand messe à laquelle il a convié les syndicats de blouses blanches, avec l’objectif de discuter et de trouver des solutions pour mieux payer les personnels soignants, améliorer leurs conditions de travail, leur carrière. Mais, voilà, plusieurs syndicats sont déjà agacés par la façon dont ces échanges se tiennent, ils dénoncent une "parodie de concertation", une "opération de communication"On l’a vu mardi 9 juin, par exemple,  lors d’un rassemblement à l’Hôpital Georges-Pompidou à Paris, Philippe Martinez, le numéro un de la CGT estime que les réponses tardent alors que les problèmes de rémunération sont connus depuis des mois. Et le point d’orgue est prévu, la semaine prochaine, avec une journée d’action nationale le mardi 16 juinCes mobilisations des soignants sont évidemment une façon de mettre la pression sur l’exécutif.

Le gouvernement cherche de l’argent

L’équation budgétaire est compliquée, avec un budget très dégradé par la crise. La France fait face à un déficit record de la Sécu qui dépassera les  52 milliards d’euros cette année. Dans ce contexte, le gouvernement n’a pas beaucoup de marge de manœuvre et il a fait le calcul : augmenter chaque soignant de 200 euros bruts environ, ça revient à trouver chaque année 4 milliards d’euros.

Mais, on le rappelle, la France reste l’un des pays où le salaire des infirmiers est le plus faible par rapport à la moyenne de l’OCDE. Dans le public, un infirmier commence sa carrière autour de 1 500 euros net et peut espérer la terminer autour de 2 400 euros.

Les soignants n'ont pas que des revendications salariales

Ils réclament des embauches pour l’hôpital et ils reprochent au Ségur de la Santé de laisser de côté cette question des effectifs. C’est pourtant un sujet crucial, sur lequel, le gouvernement pour le moment, reste assez flou. Pourtant, le problème ne date pas d’hier, la réforme des 35 heures, entrée en vigueur en 2002 à l’hopital, n'a jamais été accompagnée des 40 000 embauches prévues initialement. Mais, il reste un mois de discussion. Le Ségur de la Santé doit se terminer à la mi-juillet.

Un couloir d\'hôpital. Photo d\'illustration.
Un couloir d'hôpital. Photo d'illustration. (GÉRALDINE MARCON / FRANCE-BLEU PAYS D’AUVERGNE / RADIO FRANCE)