JO de Tokyo : "La position du report est plus que probable", confirme Tony Estanguet

La question sur laquelle le CIO réfléchit est quand reporter, et elle est "très complexe", explique le triple champion du monde olympique de canoë, membre du CIO et président du comité d’organisation des JO de Paris 2024.

Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë, membre du CIO et président du comité d’organisation des JO de Paris 2024, le 7 février 2020 à Montpellier (Hérault).
Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë, membre du CIO et président du comité d’organisation des JO de Paris 2024, le 7 février 2020 à Montpellier (Hérault). (MICHAEL ESDOURRUBAILH / MAXPPP)

"La position du report" des Jeux olympiques de Tokyo prévus l’été prochain par le CIO "est plus que probable", a affirmé mardi 24 mars au matin sur franceinfo Tony Estanguet, membre du CIO et président du comité d’organisation des JO de Paris 2024 alors que le monde est confronté à une pandémie de coronavirus. "Le CIO est en train de regarder les différentes options", a-t-il ajouté.

>> Suivre l'évolution de la pandémie de coronavirus avec notre direct.

"La position du report est plus que probable. On le sent bien", assure Tony Estanguet, estimant que "le CIO a ouvert la porte à un report en se donnant quelques semaines pour essayer de trouver la meilleure option", en contactant notamment les athlètes, les fédérations internationales et les parties prenantes.

La difficulté de trouver une date

L’athlète français explique la difficulté de trouver une nouvelle date pour "le plus grand événement sportif au monde" qui réunit "200 pays, tous les sports, tous les grands champions".

Organiser les Jeux, c'est organiser 333 épreuves, dans tous les sports.Tony Estanguet, membre du CIOà franceinfo

"Pour reporter une épreuve de football, vous devez vous mettre d'accord avec votre calendrier du monde du football, explicite Tony Estanguet. Quand vous reportez un événement de tennis, vous reportez juste dans une fédération et c'est assez facile dans le calendrier de ce sport-là de retrouver un créneau. Là, vous devez re-coordonner l'ensemble de tous les sports et de tous les pays et ça, c'est très, très complexe."

"L'urgence absolue c'est de gérer cette crise sanitaire"

L’autre "problème" pointe le champion, c’est que "même l'Organisation mondiale de la santé ne sait pas exactement quand est-ce que cette épidémie sera complètement derrière nous. Est-ce que ce sera cet été ? Est-ce que ce sera cet automne ? Est ce que ça va durer encore plus longtemps ? On ne le sait pas et être face à cette complexité, c'est terrible".

Malgré cette "situation inédite", Tony Estanguet appelle à rester "optimiste". Selon lui, "face à la complexité de la situation et l'incertitude et la gravité", les JO "ne sont pas la priorité. La priorité, c’est l’état de santé". "L'urgence absolue aujourd'hui, c'est d'abord de gérer cette crise sanitaire et ensuite de trouver une nouvelle option", dit-il encore.