"Je peux résister deux semaines encore, trois semaines maximum", "On ne voit personne, c'est bizarre" : les enfants racontent leur confinement

Entre discussions virtuelles avec leurs camarades et ateliers cuisine avec les parents, les moins de 15 ans commencent à regretter sérieusement l'école.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les enfants sont privés d'école depuis plus d'un mois et attendent avec impatience de savoir s'ils y retourneront d'ici cet été. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Vais-je retourner en classe avant l'été ? Est-ce que l'on pourra partir en vacances comme prévu, aller chez papi et mamie ? Alors qu'Emmanuel Macron va faire des annonces, lundi 13 avril à 20h, sur la prolongation du confinement, l'impatience des enfants est grande. Ils sont privés d’école depuis près d’un mois et leurs vacances de Pâques ont pris une tournure inattendue. 

>> Suivez les dernières infos liées à l'épidémie de coronavirus en direct.

Évidemment ce ne sont pas tout à fait les vacances promises par les parents et dont avaient rêvé certains enfants, alors c'est dans une vidéo que Camille, une Bretonne de 9 ans, confie ses états d'âme sur ses vacances un peu gâchées. "Mon petit frère et moi on est un peu tristes parce que nous pour Pâques, nous ne pourrons plus aller à Carnac alors que le camping a rouvert, ça ne va même pas être des vacances, ça va être des vacances confinement super nulles ! On devient fous avec le confinement !"

Pizza et pain faits maison

Même avec sa table de ping-pong et son panier de basket, Gaspard, 11 ans, élève de 6ème, commence lui aussi à trouver le temps long : "On ne voit personne, c'est un peu bizarre, juste mes parents... Je vois mes copains mais sur Whatsapp. On parle de ce qui nous arrive, si on s'ennuie, c'est pas pareil quoi !"

Alors pour passer le temps, chacun cherche des idées, comme Clémentine qui s'apprête à fêter son onzième anniversaire en confinement. "On a fait des cookies, on a fait des petits pots avec des lentilles dedans, quand ça pousse ça fait des cheveux, raconte-t-elle, et on a fait du pain, sauf qu'au début on a oublié de mettre le sel. On a fait une pizza, meilleure que les surgelées."

"L'école, c'est mieux que la maison"

Clémentine prend aussi des nouvelles de sa copine Adélia par Whatsapp.
"Coucou Adélia !"
- "Coucou Clémentine !"
"Tu fais quoi, toi, de tes journées ?"
- "Je fais du badminton, on fait de la peinture, beaucoup de peinture."
"Nous on fait de la cuisine...Tu préfères l'école ou la maison ?"
- "Je préfère quand même l'école, parce que toi et Romane vous me manquez beaucoup."

Dans le Morbihan, Franck et Mathilde ont expliqué le plus sobrement possible la crise sanitaire à leurs trois enfants. Message reçu pour la cadette, Camille, 9 ans : "Pour ne pas m'inquiéter je me dis 'c'est une petite maladie' et puis après j'essaie de ne pas trop y penser pour ne pas m'inquiéter", explique l'enfant.

C'est vrai que j'appréhende un peu le discours d'Emmanuel Macron parce que j'espère qu'il ne va pas prolonger le confinement trop longtemps.

Héloïse, 12 ans

Quant à la perspective d'une prolongation du confinement, elle préoccupe Héloïse, 12 ans, qui sera devant la télévision ce soir (lundi 13 avril), pour écouter Emmanuel Macron : "Moi je peux résister deux semaines encore, trois semaines maximum mais je pense que je ne vais pas supporter plus longtemps parce que j'en ai un peu marre de rester à la maison. J'ai envie de sortir un peu." Reste les questions auxquelles les parents n'ont pas réponse. À quand le retour à l'école et la fin du confinement ? Quelle tournure prendront les vacances de cet été ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.