"Il y a encore beaucoup de peur" : les piscines et les salles de sports rouvrent en Italie mais ne sont pas prises d'assaut

Nouvelle étape du déconfinement en Italie. Depuis lundi, les piscines et les salles de sports peuvent enfin rouvrir. Mais les Italiens ne se pressent pas pour y retourner notamment à cause de la peur de l'épidémie de coronavirus. Reportage à Rome.

Article rédigé par
Bruce de Galzain, édité par Thomas Destelle - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des clients soulèvent des poids dans une salle de sport à Rome, le 25 mai 2020 (photo d'illustration). (ANDREAS SOLARO / AFP)

Il n’y a pas encore foule à la palestra, la salle de sport de Luigi dans le centre de Rome. Il vient de rouvrir avec toutes les précautions possibles. "Il faut minimum deux mètres entre les clients car ils ne sont pas obligés de porter le masque lorsqu’ils s’entrainent, explique Luigi. Avec un masque ils ne pourraient pas faire d’activité physique !"

>> Les dernières informations sur le coronavirus en France et dans le monde dans notre direct.

Après de nombreux commerces il y a une semaine, les piscines et salles de sport sont autorisées à ouvrir de nouveau depuis lundi 25 mai en Italie. De nombreux établissements restent encore portes closes, certaines piscines notamment attendent encore quelques jours. Les salles de sport en revanche sont plus nombreuses à ouvrir mais ne sont pas pour autant prises d’assaut.

Des règles sanitaires strictes

Dans les salles de sports, comme celle de Luigi, le protocole de sécurité est strict. Avant de démarrer l’entrainement, prise de température, sur-chaussures à enfiler sur ses baskets et gel hydroalcoolique pour les mains. Paola attendait avec impatience de revenir dans sa salle de sport depuis trois mois, tout comme Roberto qui reviendra désormais chaque jour entre 12h et 14h car il en a bien besoin : "C’est bon pour le corps et pour l’esprit."

La salle de sport aide à couper ta journée et te permet de relâcher les tensions qu’elles soient physiques ou psychologiques. En ce moment, je dirais que nous en avons accumulé beaucoup.

Roberto

à franceinfo

Roberto court sur les tapis, s’entraîne sur les machines, il y a aussi les cours de pilates ou de zumba. Une heure et quart de leçon maximum et il faut être ponctuel car entre deux cours, la salle est entièrement nettoyée et cela prend un quart d’heure. Catarina est à l’accueil, elle s’occupe désormais des réservations : "Nous avons décidé de ne faire entrer les clients que sur rendez-vous. Ils seront au maximum quatre à cinq à s’entraîner dans la même salle. Nous avons développé une application qui sera en fonction dans deux à trois jours et qui permettra aux clients de réserver facilement de chez eux leur propre cours."

En réduisant le nombre d’entrées, Luigi le propriétaire joue la carte sanitaire mais il sait aussi que peu de clients sont prêts à revenir. "Normalement mars, avril et mai c’est la haute saison pour les salles de sport, les gens se remettent en forme avant l’été. Mais malheureusement, en ce moment il y a encore beaucoup de peur et puis il fait déjà chaud donc seulement 25% à 30% des clients reviennent", déplore Luigi.

Selon une étude de la Fédération agricole Coldiretti, presque 30% des Italiens ont totalement arrêté le sport pendant le confinement et comme ils ont mangé davantage, ils ont pris en moyenne 2 kg.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.