VIDEO. Hydroxychloroquine : "Il faut arrêter d'en prescrire hors essais cliniques", estime le professeur Philippe Juvin

Le chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris se fonde sur la dernière étude publiée dans la revue spécialisée "The Lancet".

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"À part dans des essais cliniques, ce n'est pas raisonnable de donner de l'hydroxychloroquine aujourd'hui", a estimé lundi 25 mai sur franceinfo Philippe Juvin, professeur de médecine, chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris, maire Les Républicains de La Garenne-Colombes.

Une étude publiée dans la revue médicale The Lancet a montré l'inefficacité de l'hydroxychloroquine pour lutter contre le coronavirus. Olivier Véran a demandé ce samedi au Haut conseil de la santé publique (HCSP) de proposer "sous 48 heures une révision des règles dérogatoires de prescription" de divers traitements comme l'hydroxychloroquine.

>> Coronavirus : le gouvernement lance un "Ségur de la Santé" et prépare la suite du déconfinement

Des études sont encore en cours, "il appartient d'aller au bout", a expliqué pour sa part Thomas Mesnier, médecin urgentiste, député La République en marche de la première circonscription de Charente. "Mais, il est temps d'arrêter d'en prescrire aussi bien que d'en parler les différents médias. J'espère que les irresponsables politiques qui ont parlé de la prescription hydroxychloroquine, avant les études viendront, dire qu'ils se sont complètement trompés."

Les oppositions sont "normales" en science, a expliqué Philippe Juvin. "Ce qui n'est pas normal, c'est de confondre le temps de la science et le temps médiatique. Le temps de la science a besoin de confrontation, de disputes intellectuelles, de gens qui sont pour et qui sont contre pour qu'on arrive à conclure." Avec l'hydroxychloroquine, "il y a des effets en laboratoire mais il n'y a pas d'effet chez l'homme. Donc il faut arrêter d'en prescrire hors essais cliniques. On peut imaginer que dans certaines catégories de patients cela pourrait marcher, mais cela doit se faire dans un cadre scientifique encadré par la loi", a insisté le professeur.

Philippe Juvin, chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris et maire LR de La Garenne-Colombe, était l\'invité de franceinfo lundi 25 mai 2020. 
Philippe Juvin, chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris et maire LR de La Garenne-Colombe, était l'invité de franceinfo lundi 25 mai 2020.  (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)