Histoire : quand la France subissait des couvre-feux

Depuis plus d’une semaine, des millions de Français vivent au rythme du couvre-feu. L’occasion, pour France 2, de faire un bref retour dans le temps…et dans l’histoire d’une mesure qui n’est pas nouvelle dans l’Hexagone.

FRANCE 2

C’est une situation à laquelle les habitants sont peu familiarisés : le couvre-feu. Certains ont d’ailleurs du mal à s’en remettre, à l’instar du client d’un bar : "C’est la misère. 20h30 : plus de vie sociale." "C’est vrai que ça fait un avant-après assez marquant", ajoute une jeune femme dans la rue. Pourtant, la France est loin d’en être à son premier couvre-feu. Sous l’Occupation, en octobre 1941, il s’agit d’une mesure de rétorsion après l’assassinat, à Nantes (Loire-Atlantique) d’un officier allemand. Puis, en 1942, les personnes de confession juive sont interdites de sortie entre 20 et 6 heures.

Des couvre-feux historiques

En 1943, face aux actions très fortes des membres de la Résistance, le couvre-feu s’abat sur l’ensemble de l’Hexagone, officiellement pour protéger des attaques aériennes. La peine encourue en cas de non-respect de la mesure peut même aller jusqu’à la mort ou la déportation. Pourtant, à l’origine, le couvre-feu avait réellement vocation à protéger les habitants. Il se matérialisait dans les villes médiévales sous forme de cloche qui, le soir, rappelait à ces derniers de couvrir leur feu de cheminée pour éviter un incendie dramatique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une vue des rues désertées à Paris près de l\'opéra Garnier, le 17 octobre 2020, après le début du couvre-feu.
Une vue des rues désertées à Paris près de l'opéra Garnier, le 17 octobre 2020, après le début du couvre-feu. (JULIEN MATTIA / ANADOLU AGENCY / AFP)