Frontière Moselle/Allemagne : les travailleurs français en colère après le durcissement des conditions d'entrée

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Frontière Moselle/Allemagne : les travailleurs français en colère après le durcissement des conditions d'entrée
France 3
Article rédigé par
T. Cuny, E. Maizy, D. Fuchs - France 3
France Télévisions

Depuis mardi 2 mars, c’est un véritable casse-tête que vivent les habitants de la Moselle. En effet, ils doivent présenter un test PCR négatif de moins de 48 heures pour entrer en Allemagne.  

En Moselle, 16 000 travailleurs français se rendent chaque jour sur leur lieu de travail situé en Allemagne. Mais, depuis mardi 2 mars, cette dernière a renforcé son contrôle à la frontière. Désormais, les concernés doivent présenter un test PCR négatif datant de moins de 48 heures. Une nouvelle mesure qui créé de nombreuses complications et provoque un véritable embouteillage des deux côtés de la frontière. Mardi matin, des dizaines de conducteurs sans test doivent patienter, le temps de se faire dépister.  

Des Français agacés 

"Je trouve que c’est une honte de devoir le faire toutes les 48 heures. À force, les gens ne veulent plus. Moi, j’en ai ras le bol de cette situation", confie une femme qui doit aller travailler sur le sol allemand. "On se sent un peu comme des pestiférés", ajoute une autre. Les autorités allemandes, de leur côté, ont ouvert un centre de tests à la frontière. Une centaine de dépistages y sont réalisés toutes les heures. "Je comprends le mal-être des Français, mais nous ne sommes pas responsables des décisions du gouvernement allemand", se justifie Roman Grethel, le responsable du centre.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.