Moselle : les travailleurs frontaliers et les patrons allemands agacés par les nouvelles mesures sanitaires

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Moselle : les travailleurs frontaliers et les patrons allemands agacés par les nouvelles mesures sanitaires
France 2
Article rédigé par
C.Arnold, H.Strobel, V.Steib - France 2
France Télévisions

16 000 travailleurs frontaliers français sont concernés par les nouvelles mesures sanitaires mises en place pour rejoindre l’Allemagne depuis la Moselle. Un test négatif au Covid-19 datant de moins de 48 heures doit être présenté. 

À Forbach, en Moselle, des dizaines de travailleurs frontaliers attendent devant une pharmacie, mardi 2 mars. Ils espèrent obtenir un test antigénique négatif, le précieux sésame pour passer la frontière avec l'Allemagne. Désormais, les concernés doivent présenter un test PCR négatif au Covid-19 datant de moins de 48 heures pour pouvoir rejoindre l’Allemagne depuis la Moselle. Un casse-tête pour ces 16 000 travailleurs français qui souhaitent se rendre sur leur lieu de travail.

Agacement des salariés français et des patrons allemands

Un centre de test a été mis en place à la frontière, ce qui reste insuffisant. De nombreux Mosellans sont agacés. Mais leurs patrons, de l’autre côté de la frontière, sont également frustrés. Dans une boulangerie industrielle allemande, la moitié des 80 salariés sont français. Officiellement, c’est à l’entreprise de leur fournir des tests rapides, mais une dotation du Land allemand de la Sarre se fait attendre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.