Festival d'Avignon : "Inquiet, mais pas complètement pessimiste", Olivier Py veut croire au maintien

Anticiper la baisse de spectateurs, décaler les dates... Tout mais pas l'annulation. Sinon, c'est toute l'économie de la ville qui sera touchée, anticipe le directeur du Festival.

Le président du Festival d\'Avignon, Olivier Py, le 8 novembre 2011 au théâtre Graslin de Nantes.
Le président du Festival d'Avignon, Olivier Py, le 8 novembre 2011 au théâtre Graslin de Nantes. (LOIC VENANCE / AFP)

"Je suis inquiet, mais pas complètement pessimiste, nous avons encore la possibilité de faire le Festival", a déclaré le directeur du Festival d'Avignon, Olivier Py, mercredi 8 avril sur France Inter. "Pour l'instant, au 8 avril, on peut encore l'espérer", a-t-il ajouté. La 74e édition du festival de théâtre est prévu du 3 au 23 juillet. "Un décalage dans les dates" n'est pas exclu, a-t-il précisé. 

>> Suivez les dernières information en direct sur l'épidémie de coronavirus.

"Si les autorités sanitaires nous disent qu'il n'y a pas de déconfinement au mois de mai et qu'il n'y a pas de possibilité de réunions au mois de juillet, alors on ne pourra pas faire le Festival d'Avignon", a expliqué Olivier Py, fataliste. Plus tard sur franceinfo, il a évoqué un scenario plus optimiste : "Si les autorités sanitaires nous donnent le droit de nous réunir au mois de juillet et la possibilité d'être déconfinés, donc de travailler, au mois de mai, je peux répondre de la faisabilité d'un festival dont le montage commencerait quand même en retard et avec beaucoup de difficultés", a expliqué Olivier Py.

Une annulation pure et simple aurait des conséquences très lourdes, a-t-il prévenu : "Le festival vit à 50% de ses recettes. Le budget étant de 13 millions, entre six et sept millions de recettes perdues, ça coulerait le Festival."  "On ne peut pas lancer ça d'un revers de main", avertit-il.

C'est l'économie d'une ville, ce sont des milliers d'artistes et de techniciens qui pourraient être impactés. La situation des intermittents est aussi extrêmement inquiétante. Les compagnies ne pourront pas survivre à une annulation comme celle-là.Olivier Py, directeur du Festival d'Avignonà France Inter

Un conseil d'administration aura lieu le 21 avril "par Skype", a indiqué Olivier Py, au cours duquel "différents scénarios" seront exposés, dont "une réduction de la jauge" des spectateurs, "un décalage dans les dates" ou encore "un festival réduit sur 15 jours". "Ce sont des scénarios possibles et sur lesquels nous travaillons activement", a souligné le directeur du Festival d'Avignon dont la programmation "rêvée" de la 74e édition a été annoncée mercredi 8 avril en vidéo. Olivier Py pense que la date butoir pour décider du maintien ou non du festival sera à "la mi-mai".