Expulsions locatives : la trêve prolongée "jusqu’en juillet", annonce Julien Denormandie

La date précise sera connue dans la journée.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, invité du "8h30 franceinfo", mercredi 30 octobre 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

La trêve hivernale est prolongée "jusqu’en juillet", annonce Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, jeudi 7 mai sur franceinfo. Il indique que la date précise va être discutée "cet après-midi au Parlement"

>> Coronavirus : suivez notre direct pour avoir les dernières informations.

Elle avait déjà été prolongée une première fois, jusqu’à fin mai, en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. Pendant cette période, qui dure en temps normal du 1er novembre au 31 mars de l’année suivante, aucune expulsion locative ne peut avoir lieu.

"Cela veut dire que je donnerai instruction de ne jamais employer la force policière pour procéder aux expulsions, il n'y aura pas d'expulsion qui puisse être effectuée", confirme Julien Denormandie. "Personne ne peut accepter que, dans cette période, sanitaire, il puisse y avoir des personnes expulsées de leur logement", souligne le ministre qui précise que "chaque année, ce sont près de 15 000 familles qui sont expulsés de leur logement"

Par ailleurs, "20 000 places" d'hébergement ont été ouvertes depuis le début du confinement, indique Julien Denormandie, notamment grâce à la réquisition de "milliers de chambres d'hôtel". Au total, 180 000 personnes sont "mises à l'abri par les services de l'État et les associations", selon le ministre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.