Entreprises : les fleuristes veulent se remettre au travail

Les moyennes et plus petites entreprises aimeraient reprendre leur activité au plus vite. C’est le cas notamment des fleuristes, dont certains accusent déjà beaucoup de pertes en raison du confinement.

France 3

Les journées n’ont plus de parfum pour Virginie Monier. D’habitude, les clients sont dans sa boutique de Besançon (Doubs), à choisir leurs fleurs, mais depuis un mois, c’est le néant absolu. En attendant, la fleuriste tente de maintenir en vie quelques plantes vertes. Elle voudrait rapidement se remettre au travail. "Je redémarre à partir de la semaine prochaine pour les livraisons, je prends le risque de racheter un peu de fleurs coupées", explique-t-elle.

25 000 euros de pertes

À quelques rues de sa boutique, c’est la même histoire. L’impossibilité de commercer est toujours aussi mal vécue par la responsable d’une autre boutique de fleurs. Elle dit avoir besoin de travailler pour se sentir bien. Son patron possède deux autres commerces. Il a dû jeter pour 25 000 euros de marchandise et tous ses salariés sont au chômage partiel. Il s’accroche, mais ce n’est pas simple. Son compte personnel est dans le rouge. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une fleuriste en train d\'élaborer un bouquet.
Une fleuriste en train d'élaborer un bouquet. (OLI SCARFF / AFP)