Le monde est à nous, France info

En Russie, la Datcha connaît un retour en grâce avec le coronavirus

Planète coronavirus. Tous les jours nous allons à la découverte d’un pays ou d’une région du monde, en période de pandémie. Vendredi 24 avril, nous sommes en Russie, où le nombre de contaminations a commencé à baisser.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une babouchka et sa famille dans leur Datcha près d\'Irkoutsk, en Sibérie (Russie), le 3 avril 2020.
Une babouchka et sa famille dans leur Datcha près d'Irkoutsk, en Sibérie (Russie), le 3 avril 2020. (MARC GARANGER / MARC GARANGER)

La Russie compte 555 décès du Covid-19, et un peu plus de 60 000 contaminations, mais enregistre pour le troisième jour consécutif une baisse du nombre de personnes touchées par le virus.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la pandémie en France et dans le monde dans notre direct

Il y a quelques jours, pour le 150e anniversaire de la naissance de Lénine, jour de grandes célébrations pour le parti Communiste russe, on a pu voir quelques dizaines de militants, masqués et gantés, déposer des gerbes de fleurs au pied du mausolée de la place rouge.

La Russe a tardivement pris des mesures, et délégué aux régions le choix des types de confinement.

Le retour de la Datcha

La fameuse Datcha, les Russes l'avaient un peu délaissée. La Datcha, c’est cette petite maison, souvent un grand cabanon, qui date de l’ère soviétique. A l’époque, on encourageait les citoyens à avoir cette possibilité, pour cultiver un petit bout de jardin, un lopin de terre. Et puis à la fin de l’URSS, les Russes et notamment ceux de la capitale ont un peu délaissé leur Datcha, préférant passer du temps dans les magasins, ou sur Internet.

On estime qu’il y a plusieurs dizaines de millions de Datcha dans tout le pays, et nombre d’entre elles étaient quasiment abandonnées.

Le déclic du confinement

À l'annonce de la mise en place du confinement à Moscou, un gigantesque embouteillage s'est formé sur les autoroutes qui sortent de la capitale russe. En quelques heures, les Moscovites ont repris le chemin de la Datcha familiale. Près de la moitié des habitants de la ville en possèdent.

En urgence certains ont réussi à se faire installer Internet, pour pouvoir y travailler. Et même sans, ils ont pris du plaisir à retrouver un potager et une vie confinée, mais à l’air libre. Ce qui est sûr, c’est que ce départ massif a sans doute contribué à diminuer la contamination dans la capitale.

Une babouchka et sa famille dans leur Datcha près d\'Irkoutsk, en Sibérie (Russie), le 3 avril 2020.
Une babouchka et sa famille dans leur Datcha près d'Irkoutsk, en Sibérie (Russie), le 3 avril 2020. (MARC GARANGER / MARC GARANGER)