Dieppe : une commerçante en garde à vue pour avoir ouvert son magasin

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Dieppe : une commerçante en garde à vue pour avoir ouvert son magasin
France 2
Article rédigé par
V. Lerouge, H. Huet, J. Duboz, S. Gravelaine - France 2
France Télévisions

Une commerçante a été placée en garde à vue alors qu'elle assure avoir ouvert son magasin afin de prendre des photos d'articles à vendre en ligne. 

À Dieppe, en Seine-Maritime, une commerçante a été mise en garde à vue pour avoir ouvert un magasin sur un territoire régi par les règles de confinement. Elle explique avoir ouvert dimanche 21 mars pour prendre des photos d'articles à mettre en vente sur son site internet. Des policiers passent alors et lui demandent de baisser le rideau pour l'après-midi. Mais quand ils reviennent à 15h, elle est encore présente. "J'étais en train de ranger des articles que je venais de prendre en photo", raconte Florence Vendeuvre. "Il n'y avait personne dans le magasin puisque je n'ai pas le droit, il n'y avait même pas la moitié des lumières. Et là, ils sont arrivés comme des cowboys, ils m'ont bien énervée", ajoute-t-elle.

Les autres commerçants solidaires

Des renforts sont arrivés, et ton est alors un peu monté. "Ils étaient un peu énervés, moi aussi, et effectivement j'ai dit : 'Vous me faites ch**r. Vous êtes une bande de c**s', voilà", reconnaît-elle. Elle explique alors que les agents l'ont menottée, avant de la placer en garde à vue pendant cinq heures. L'histoire a choqué les commerçants de Dieppe. "Florence pourrait être la porte-parole des commerçants qui ne comprennent plus les règles, à qui on demande trop de choses", assure Paul Dulac, commerçant dans la ville.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.