Des pédopsychiatres et psychologues créent une ligne d'urgence pour "répondre à la souffrance psychique des enfants et des familles" pendant le confinement

Parents en télétravail, école à la maison, enfants avec des problèmes psychiques : le docteur Marie Touati-Pellegrin et ses collègues lancent une téléconsultation accessible au 01 82 88 23 28, et qui n'est pas réservée à leurs patients. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Occuper ses enfants pendant le confinement peut-être une source de tensions (photo d'illustration).  (RICHARD VIVION / FRANCE-BLEU PAYS DE SAVOIE)

Des pédopsychiatres, psychologues et orthophonistes ont créé une ligne téléphonique d'urgence pour "répondre à la souffrance psychique des enfants et des familles" pendant le confinement, a expliqué sur franceinfo le docteur Marie Touati-Pellegrin, ce jeudi 2 avril. Intitulée "Ma cabane", cette téléconsultation est ouverte du lundi au vendredi (de 8h à 18h) au 01 82 88 23 28.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

"Notre mission est de répondre à la souffrance psychique des enfants et des familles dans cette situation de catastrophe sanitaire", déclare Marie Touati-Pellegrin, elle-même pédopsychiatre à l'hôpital Necker à Paris. Elle explique avoir créé ce numéro d'appel avec des collègues, "car nous avons observé chez nos patients, depuis le début de cette grande épidémie, une détresse psychique très importante. Et dans ce contexte de confinement, il nous semblait logique de promouvoir un accès aux soins psychiques à tous et pas uniquement à nos patients, à distance afin de limiter le risque de contagion".

Une écoute pour les enfants comme pour les parents

"Nous avons reçu plusieurs types de demandes, et notamment des parents en grande détresse avec des situations très compliquées de télétravail impossible avec des écoles qui étaient très exigeantes quant aux devoirs, des enfants qui ne supportent pas la situation de confinement étant donné qu'ils ont des pathologies psychiques (…), des patients qui ont arrêté s'alimenter (…) des enfants de soignants qui sont eux-mêmes en grande souffrance", détaille la pédopsychiatre.

Ces situations sont créées par l'angoisse, explique-t-elle, mais aussi par "la situation de confinement en elle-même, ne pas pouvoir sortir de la maison, ne pas pouvoir faire de sport, les logements à Paris sont souvent petits pour les familles et ça rend les choses d'autant plus difficile". Les téléconsultations ont d'abord été créées pour un public parisien, mais elles peuvent être utilisées par toutes les familles de France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.