"Des paroles réconfortantes malgré un doute un peu vertigineux" : les bénévoles de SOS Amitié répondent à la détresse provoquée par le coronavirus

Le confinement est parfois difficile à supporter, notamment pour les personnes seules, et les appels sur les lignes d’écoute ont explosé ces deux dernières semaines. Au bout du fil, les bénévoles, qui travaillent depuis leur domicile.

SOS Amitié réceptionne 500 appels supplémentaires chaque jour depuis le début du confinement.
SOS Amitié réceptionne 500 appels supplémentaires chaque jour depuis le début du confinement. (STAN HONDA / AFP)

"SOS Amitié, bonjour ?" Les téléphones de SOS Amitié n'arrêtent pas de sonner. C’est le cas de celui de Lorraine, écoutante bénévole pour l’association depuis trois ans. Le confinement à cause du coronavirus est parfois difficile à supporter, particulièrement pour les personnes seules et les lignes d’écoute comme SOS Amitié connaissent un surcroît d’activité depuis bientôt 15 jours.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la situation en direct avec franceinfo

Les bénévoles comme Lorraine continuent à travailler depuis chez eux pour rester aux côtés des plus isolés, et ils n’ont jamais connu une telle situation. "Il y a soit des préoccupations sur la difficulté du confinement en tant que tel, indique la bénévole, puisque c'est inédit et que cela va à l’encontre de notre caractéristique d’être humain, qui est d’être en contact avec les autres." "Il y a aussi, poursuit-elle, la maladie en tant que telle : des gens qui sont atteints et qui ont peur, soit la peur de la contamination au Covid-19 en faisant leurs courses."

Des personnes seules, mais pas seulement, rappelle la bénévole, car ces crises d'angoisse se manifestent aussi chez ceux confinés à plusieurs. Et même parfois chez les écoutants tant cette situation est inédite.

L’actualité, les médias, les politiques nous disent que cela va se terminer mais en vrai, on ne sait pas ce qui va se rajouter sur le coronavirus.Lorraineà franceinfo

"C’est très dur pour l’être humain, appelant ou écoutant, de dire 'Je ne sais pas', fait remarquer Lorraine. Donc comment réussir à avoir des paroles réconfortantes, soutenantes pour l’autre, quand on est soi-même traversé par un doute un peu vertigineux ?"

Les bénévoles prennent les appels depuis leur domicile

Exceptionnellement, la majorité des bénévoles ne réceptionne plus tous ces appels depuis les locaux de l'association. Une décision prise évidemment en raison de l’épidémie de coronavirus : "On est en train de mettre en place de façon exceptionnelle des écoutes à domicile, explique François Gourdeault-Montagne, membre du conseil d’administration de SOS Amitié. Pour deux raisons : préserver la santé et la sécurité des écoutants' et faire face à tous ces appels pour être présents pour nos appelants."

Des appelants toujours plus nombreux : SOS Amitié réceptionne 500 appels supplémentaires chaque jour depuis le début du confinement, soit 25% de plus que d'habitude.

Malgré le coronavirus, les "écoutants" de SOS Amitié toujours présents au bout du fil - reportage Matthieu Mondoloni
--'--
--'--