Dépistages : peut-on tenir le rythme ?

D'ici le 11 mai, le nombre de dépistages hebdomadaires doit passer de 250 000 à 700 000.

France 2

C'est l'une des solutions pour que le déconfinement fonctionne, a insisté mardi 28 avril le Premier ministre lors de sa présentation du plan du gouvernement devant l'Assemblée nationale. En effet, la capacité des territoires à réaliser des dépistages sera parmi les critères qui seront observés chaque jour pour savoir si un département est rouge ou s'il est vert. Dans les deux prochaines semaines, le nombre hebdomadaire de ces tests doit passer de 250 000 à 700 000. Pas forcément réaliste, pour les professionnels.

La montée en puissance s'organise 

"Pour l'instant, on a un minimum de matériel mais il va falloir réapprovisionner. Effectivement, il va falloir avoir ce qu'il faut. Donc est-ce qu'on aura ce qu’il faut pour le faire, et le temps et le matériel", s'interroge mercredi une infirmière qui travaille dans le Val-de-Marne. Dans son laboratoire, la montée en puissance s'organise petit à petit, avec des horaires élargis et du recrutement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une infirmière procède à un test virologique sur une résidente de maison de retraite, à Saint-Victor-sur-Loire (Loire), le 28 avril 2020.
Une infirmière procède à un test virologique sur une résidente de maison de retraite, à Saint-Victor-sur-Loire (Loire), le 28 avril 2020. (NICOLAS LIPONNE / HANS LUCAS / AFP)