Port du masque dans les magasins : "Une obligation essentielle pour protéger nos clients comme nos collaborateurs", selon la Fédération du commerce

Le port du masque sera obligatoire dès lundi dans les grandes surfaces alimentaires. Si un client n'en a pas, "il n'aura pas le droit d'entrer dans le magasin", prévient Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution. 

Jacques Creyssel, président de la Fédération du commerce et de la distribution, le 29 septembre 2017.
Jacques Creyssel, président de la Fédération du commerce et de la distribution, le 29 septembre 2017. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

"C'est une obligation qui nous paraît essentielle pour protéger nos clients comme nos collaborateurs", a affirmé vendredi 17 juillet sur franceinfo Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD), qui annonce que le port du masque sera obligatoire dès lundi dans les grandes surfaces alimentaires, sans attendre le décret promis par le gouvernement.

"Nous avons choisi de nous organiser de manière responsable en choisissant une date unique pour tous les magasins et qui soit la plus proche possible", explique Jacques Creyssel. "A partir de lundi matin, il y aura une obligation d'avoir un masque pour tous les clients dans l'ensemble des grandes surfaces alimentaires en France."

Sécurité à l'entrée pour vérifier le port du masque

Le directeur général de la FCD souligne que des masques sont "en vente dans les magasins depuis longtemps". Il estime que "la plupart des Français ont des masques. Ils les mettent déjà". Mais s'ils n'en n'ont pas, les grandes surfaces vont s'organiser pour que les clients "aient la possibilité d'en acheter à l'entrée du magasin".

Pour les obliger à porter un masque, Jacques Creyssel entend s'appuyer sur le décret qui sera publié par le gouvernement. Si un client n'en a pas, "il n'aura pas le droit d'entrer dans le magasin. Il est inimaginable qu'un client puisse rentrer sans masque". Il prend l'exemple des transports en commun, où "il n'y a pas de difficulté". Malgré tout, il y aura dans les plus grands magasins "une sécurité à l'entrée de façon à pouvoir vérifier" que la consigne est respectée. "Cela se fera magasin par magasin. Cela dépendra de chaque enseigne."

Un cadre favorable pour tout le monde

Jacques Creyssel a constaté "une baisse très sensible du nombre de clients qui portent un masque". C'est aussi la raison pour laquelle il estime que l'obligation du port du masque est "une bonne mesure, à la fois pour les clients et pour les collaborateurs. Il faut continuer à endiguer cette pandémie en ayant des gestes responsables". Ces gestes viennent compléter les autres mesures en vigueur dans les magasins, "vitre en Plexiglas, le respect de la distance d'un mètre", précise le directeur général de la FCD. "Ces nouvelles règles vont permettre d'être encore plus dans un cadre sanitaire tout à fait strict qui sera favorable pour tout le monde", ajoute Jacques Creyssel.