Pas de réouverture des lieux culturels : "On se faisait une joie et badaboum", le directeur des cinémas CGR "stupéfait, dépité"

Jocelyn Bouyssy, directeur général des cinémas CGR, 73 cinémas répartis en France, réagit aux annonces de Jean Castex jeudi soir.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jocelyn Bouyssy, directeur général des cinémas CGR, à Colmar, le 30 novembre 2011. (MAXPPP)

Pas de réouverture avant trois semaines pour les cinémas, théâtres, salles de spectacles et musées, a annoncé Jean Castex jeudi soir. "C'est d'une totale incompréhension, on est stupéfaits, dépités", a réagi vendredi 11 décembre sur franceinfo Jocelyn Bouyssy, directeur général des cinémas CGR, 73 cinémas répartis en France.

franceinfo : Comment accueillez-vous cette décision ?

Jocelyn Bouyssy : C'est d'une totale incompréhension, on est stupéfaits, dépités, c'est quelque chose qu'on n'attendait pas. On préparait depuis des semaines cette réouverture. On a toujours été les bons élèves. On a fermé, rouvert, eu des couvre-feux, on a tout subi, courbé l'échine. Là, on se faisait une joie parce que c'est important aussi pour la santé morale des Français et badaboum. J'ai du mal à avoir une réaction calme et pondérée.

Vous ne vous y attendiez pas du tout ?

La filière a été consultée, mais je peux vous promettre que jusqu'à la semaine dernière ce n'était pas orienté dans ce sens-là. On a commencé à sentir que ça bougeait dans le week-end, mais il n'y avait pas de certitude. On a tellement eu de décisions et de prises de position contradictoire que je vous jure que j'y croyais encore hier après-midi. C'est un gros coup dur. Il y a une clause de revoyure mais si on doit rouvrir avec un couvre-feu, il n'y a pas plus d'intérêt. Y aura-t-il des films ? Est-ce que les distributeurs vont maintenir les sorties avec un couvre-feu ? On va essayer de s'en sortir mais il va y avoir des morts. On ne voit pas le bout du tunnel. Il n'y a pas de justification sanitaire et médicale.

Vous aviez pris des dispositions particulière pour la réouverture ?

On avait prévu d'ouvrir mardi et de faire 4,5 euros pour tous. Pour compenser le manque de séance de soir on ouvrait dès 9h. Indépendamment de la date, le jour de la réouverture on fera des séances le matin, des opérations tarifaires. On sait que les Français veulent aller au cinéma, qu'ils ont besoin de ça et on fera tout pour leur faire plaisir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.