"On redémarre et il y a déjà des matchs reportés" : la difficile reprise du sport français au temps du coronavirus

Avec la mise en place de protocoles sanitaires stricts, la reprise des compétions sportives est complexe cette année. Plusieurs événements ont déjà été reportés. Une situation frustrante pour les professionnels d'autant plus que les règles ne sont pas les mêmes partout.

Article rédigé par
Louis de Bergevin, édité par Simon Philippe - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des joueurs de l'Olypique de Marseille s'entraînant pour la saison 2021 de la Ligue 1, le 30 juin 2020. (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

C'est un casse-tête pour tous les organisateurs de championnats : comment décider de maintenir ou pas les rencontres ? En Ligue 1 de football, la règle est qu'un match est reporté à partir de quatre tests positifs dans un club. Le risque, c'est que les reports se multiplient. "Notre objectif absolu est de jouer les 380 matchs", annonce le président de la Ligue de football professionnel.

Pour cela, Didier Quillot demande un assouplissement du protocole médical. Il aimerait se calquer sur les règles de l'UEFA, à partir de 13 joueurs valides dans chaque équipe, le match peut être joué. Mais pour l'entraîneur de Lille, Christophe Galtier, l'important, c'est la santé des joueurs. "On redémarre et il y a déjà des matchs reportés. Évidemment, il va y avoir une incidence sur les résultats, les formes, les effectifs...", liste-t-il.

Mais là, c'est un problème de santé. Nous avons la responsabilité aussi de la santé de nos joueurs. Il faut faire en sorte d'éviter de prendre des risques.

Christophe Galtier, entraîneur du Losc

à franceinfo

"Est-ce qu'on peut prendre le risque de faire jouer des sportifs qui peuvent être malades sans le savoir encore ? Est-ce qu'on peut prendre le risque qu'une équipe puisse contaminer une autre équipe ? Je ne pense pas, déclare l'entraîneur. Je ne vous dis pas non plus que je saute au plafond pour que les matchs soient reportés."

Des protocoles différents

De son côté, le rugby doit reprendre sa saison dans une semaine et les clubs demandent une règle claire alors que le FC Grenoble Rugby vient d'être reconfiné. Un cas de Covid-19 a été détecté dans l'effectif. C'est l'Agence régionale de santé qui a pris cette décision. Un verdict difficile pour l'entraîneur Stéphane Glas : "On ne comprend pas du tout la décision l'ARS. Elle n'a pas suivi le protocole de la Ligue alors qu'elle l'avait suivie sur le cas de Lyon et d'Oyonnax."

"C'est un coup de bambou, évidemment pour nous, mais aussi quelque part pour le rugby et même le sport français, explique l'ancien rugbyman. Et maintenant, pour un cas qu'on a isolé tout de suite, dès qu'on l'a su, on reconfine l'équipe pendant 15 jours. Il n'y aura plus de sport en France très rapidement."

Si on n'arrive pas à avoir des décisions communes dans les différentes ARS de France, ça va partir dans tous les sens.

Stéphane Glas, entraîneur du FC Grenoble Rugby

à franceinfo

Un autre cas donne des sueurs froides aux dirigeants. Au Stade Français, plus d'une dizaine de joueurs ont été testés positifs au début du mois. Le club parisien doit normalement affronter Bordeaux-Bègles dans une semaine pour la reprise de la saison. Côté foot, la semaine dernière, le match qui aurait dû ouvrir la Ligue 1 a été reporté, l'OM comptant quatre cas positifs dans son effectif.

Mise au point de Louis de Bergevin sur le (les !) protocole sanitaire dans le sport.
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.