"On attendait cette date avec impatience" : Le Printemps Haussmann à Paris prépare en coulisse sa réouverture à deux jours du déconfinement

Après trois mois et demi de fermeture, le grand magasin du boulevard Haussmann à Paris s'apprête à retrouver ses clients le 19 mai. Une reprise qui se prépare en coulisse avec fébrilité et impatience.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des employées du Printemps s'affairent pour remettre le magasin en ordre avant sa réouverture. (SOPHIE AUVIGNE / FRANCE-INFO)

Depuis quelques jours, l'entrée du personnel s'est animée d'un concert de retrouvailles. Le Printemps Haussmann compte près de 3 000 emplois : il a donc fallu prévenir tout le monde pour le Jour-J par téléphone, appli interne, mail. Fermé pendant plus de trois mois à cause de la pandémie de coronavirus Covid-19, le grand magasin du boulevard Haussmann, à Paris, se prépare pour accueillir ses clients le 19 mai, jour du déconfinement.

Au rayon bijouterie, une salariée met en place les nouveautés : "C'est un vrai bonheur de retrouver ce contact avec le bijou et, la prochaine étape, c'est avec le client", sourit-elle. Stéphanie et Zahig s'affairent. "Il y a une attention particulière sur la couleur, décrit l'une. On a mis du vert, de la turquoise, du quartz rose. On y a passé du temps parce qu'on attendait cette date avec impatience..." "Ces vitrines là, complète sa collègue, sont vraiment symboliques pour nous. On va écrire une autre histoire maintenant."

Dans les vitrines, un air de printemps

Même mot d'ordre pour la vingtaine de vitrines du grand magasin. Un seul thème : un air de printemps. "On entre dans des vitrines cachées derrière tous les espaces qu'il y a dans le magasin, indique David Molière, responsable artistique. Dans chacune des vitrines, il y a un verbe : partager, vivre, s'aimer, explorer. C'est un peu tout ce qu'on n'a pu faire, mais qu'on espère pouvoir faire très prochainement."

En attendant, comment faire oublier le masque et la jauge, un client pour huit mètres carrés ? C'est tout l'art de la décoration intérieure de Romain Stiegler. "On travaille sur un parcours avec des largeurs d'espace pour que les gens puissent circuler facilement, aisément, explique-t-il. Bien sûr, vous pouvez toucher les produits, à condition de vous désinfecter les mains !" Justement, une petite séance de formation pour tous au nouveau programme de fidélité est organisée. Ce dernier est censé renouer avec les Parisiens, qui n'ont pas le même budget que les touristes.

Les articles vedettes ont évolué

D'ailleurs, les articles vedettes ont changé. "En arrivant, souligne Mickael Bodin, manager des ventes, il faut que le client voit de nombreuses références qui évoquent la question du sens. C'est extrêmement important dans la vie des personnes ces derniers mois. Ainsi, nous avons là par exemple des tapis de yoga, des statuettes de décorations, des bouteilles réutilisables. Le fait de les présenter sur l'étage principal du magasin à côté de sacs exceptionnels est une définition du luxe qui a évolué". Comme ce sentiment d'espace sur le toit du magasin, avec vue sur tout Paris.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déconfinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.