Déconfinement : "Il y a une cassure dans l’opinion" après les annonces de Jean Castex, selon la directrice générale d’Odoxa

La société de sondage publie avec franceinfo une enquête dans laquelle une majorité de Français se disent opposés à la prolongation de la fermeture des bars, restaurants, théâtres et cinéma.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Jean Castex, le Premier ministre, lors de la conférence de presse de présentation du plan de déconfinement, jeudi 11 décembre 2020. (THOMAS SAMSON / POOL)

Le plan de déconfinement annoncé par Jean Castex jeudi 10 décembre suscite une "cassure dans l’opinion", a estimé ce vendredi sur franceinfo, Céline Bracq, la directrice générale et co-fondatrice d’Odoxa qui publie ce vendredi un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro. Dans cette enquête, 56% des Français se disent contre la prolongation jusqu’au 7 janvier de la fermeture des salles de spectacle et de culture, décidée hier. 57% regrettent également l’interdiction de réouverture des bars et des restaurants jusqu’au 20 janvier.

franceinfo : Pourquoi ces deux mesures sont-elles rejetées ?

Céline Bracq : Globalement, les Français ne sont pas convaincus par les propos de Jean Castex, puisqu’on voit aussi qu'il y a d'autres mesures qui sont acceptées, c’est-à-dire aujourd'hui le fait qu’il y ait un couvre-feu et qu’il soit maintenu au 31 décembre, cela, les Français l'approuvent très largement. Mais on voit qu’il commence à y avoir une lassitude, surtout face à ces deux mesures. Il y a une cassure dans l'opinion aujourd'hui parce qu'elle aimerait que la vie revienne à la normale sur ces sujets-là pour pouvoir ressortir dans les lieux de culture et pouvoir de nouveau aller dans les restaurants. Et il y a évidemment derrière toutes ces préoccupations, la situation économique que les Français ont en tête.

Dans votre sondage, 1 Français sur 3 accepte ce Nouvel An "gâché", par contre 56% des jeunes sondés disent qu’ils vont se rebeller. Y a-t-il une cassure entre les générations ?

Oui. Les deux tiers des Français suivront la consigne du gouvernement. Et quand on leur demande s’ils comptent sortir ou recevoir du monde, les gens disent non. Reste que, avant même de parler des jeunes, le sondage montre qu’on a un peu plus de 30% de Français qui comptent bien fêter le Nouvel An, ce qui représente quand même 16 millions de personnes. Et au sein de cette population, il y a en effet une grosse différence selon les générations.

On sent vraiment que les jeunes ont très envie de faire la fête, quoiqu'il arrive et malgré les annonces d’hier puisque 56% des 18-24 ans nous disent qu’ils ont l'intention de se retrouver entre amis le 31 décembre.

Céline Bracq

à franceinfo

Donc, c'est forcément un point qu'il faudra surveiller de très près parce que le risque de voir des foyers épidémiques est fort. Et la police ne va pas pouvoir aller fouiller tous les domiciles et pouvoir interdire ces fêtes privées qui risquent de fleurir le 31 décembre.

Près de six Français sur dix n'ont donc pas été convaincus par le Premier ministre ?

Ils ne lui reprochent pas un manque de clarté. Ils le trouvent clair. Ils estiment que le Premier ministre comprend leurs préoccupations, ils sont une petite majorité à le dire.

Si des doutes sont très forts à l'égard de Jean Castex, c'est parce qu’aujourd'hui, les Français considèrent que le Premier ministre ne sait pas où il va. Ils sont près de 60% à nous dire ça.

Céline Bracq

à franceinfo

Ils estiment aussi qu'il n'est pas rassurant. Ils sont les trois quarts à dire. Donc, on voit aujourd'hui qu'ils ont un Premier ministre à qui ils ne reprochent pas son manque de pédagogie ou son manque de clarté. Maintenant, il y a un problème de perspective et ce sentiment, sans doute dans la population, que la population est un peu dirigée, comme un chien avec une laisse rétractable, c’est-à-dire un coup en avant, un coup en arrière. Et tout ça ne permet pas de comprendre quand ça va s’arrêter, quand est-ce que la vie va pouvoir reprendre normalement, et quelle est l'ampleur réelle de la situation actuelle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déconfinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.