Coronavirus : un peu moins de 100 clusters "toujours en cours d'investigation", selon Santé publique France

Contrairement à ce qu'a déclaré le ministre de la Santé sur franceinfo lundi, d'après le dernier point épidémiologique de Santé publique France, "au 15 juillet, 97 clusters étaient toujours en cours d'investigation, tous situés en France métropolitaine".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un sauveteur de la protection civile prend la température d'un homme avant de subir un test COVID-19, à Laval, dans l'ouest de la France, le 17 juillet 2020. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Invité de franceinfo lundi 20 juillet 2020, le ministre de la Santé Olivier Véran a affirmé qu'il existait entre "400 et 500 clusters" de coronavirus en France. Les "400 à 500 clusters" évoqués par Olivier Véran correspondent au nombre total recensé depuis le 9 mai, soit autour de la fin du confinement. Santé publique France a en fait compté précisément 386 foyers depuis cette date, 366 en France métropolitaine et 20 dans les départements et régions d'Outre-mer. 

Au 15 juillet, 97 clusters actifs

En réalité, selon le dernier point épidémiologique de Santé publique France, publié vendredi 17 juillet, il y a actuellement un peu moins de 100 clusters actifs : "Au 15 juillet, 97 clusters étaient toujours en cours d'investigation, tous situés en France métropolitaine", indique l'agence. Autrement dit, dans ces 97 foyers de cas, les caisses d'Assurance maladie et les agences régionales de santé (ARS) enquêtent encore avec les malades pour remonter le fil des contaminations et isoler leurs proches.

Le ministre de la Santé a par ailleurs indiqué que, pour ces clusters, les contaminations se faisaient essentiellement dans des milieux professionnels particuliers, comme les abattoirs, ou lors de réunions de famille. C'est le cas, mais pas uniquement : environ une dizaine de foyers signalés récemment l'ont été dans des établissements de santé, des hôpitaux notamment, une douzaine dans des Ehpad. En moyenne, chaque foyer de cas compte 15 malades.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.