Coronavirus : l'isolement contraint des malades est-il réalisable ?

L'isolement contraint des malades du Covid divise les scientifiques comme les politiques. Des parlementaires demandent l'instauration d'une amende importante en cas de non-respect de cet isolement. 

france 2

La mesure d'isolement volontaire en cas de positivité avait été proposée au printemps dernier, mais elle n'avait pas vraiment été suivie des faits. Pour contraindre les malades à ne pas sortir de chez eux, plusieurs députés proposent aujourd'hui une loi, avec amende de 1 500 à 3 000 euros à la clé. "Une société c'est aussi ça. C'est de pouvoir dire à ceux qui ne jouent pas le jeu 'Si vous prenez le risque de contaminer d'autres personnes qui peuvent mourir de cette maladie, c'est normal'", estime Olivier Becht, président du groupe Agir ensemble et député du Haut-Rhin. 

La mesure existe dans d'autres pays européens

Ailleurs en Europe, la sanction existe déjà. En Italie, contrevenir à la quarantaine peut entraîner trois à dix-huit mois de prison et une amende jusqu'à 5 000 euros. Mais pour le corps médical, une mesure coercitive serait contre-productive. "Si les personnes qui se font dépister comprennent que le dépistage peut aboutir à une restriction de leurs libertés, on peut imaginer que les cas les moins sévères ne se fassent pas dépister et qu'ils ne donnent pas leurs contacts quand l'Assurance maladie va les appeler", explique l'épidémiologiste Renaud Piarroux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme regarde par sa fenêtre pendant la deuxième période de confinement contre le Covid-19, le 3 novembre 2020, à Cassagne (Haute-Garonne).
Un homme regarde par sa fenêtre pendant la deuxième période de confinement contre le Covid-19, le 3 novembre 2020, à Cassagne (Haute-Garonne). (LILIAN CAZABET / HANS LUCAS / AFP)