Coronavirus : des restaurateurs en colère contre les fermetures

En Guadeloupe, à Marseille ou Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), les bars et restaurants doivent fermer leurs portes pour endiguer la pandémie de coronavirus. Certains prévoient d'organiser des actions de protestation.

Un dernier verre. A Pointe-à-Pitre dimanche 27 septembre, des Guadeloupéens sont venus profiter des bars avant une fermeture de quinze jours au moins. "Ce n’est pas seulement dans les restaurants que le virus se promène, se désole une restauratrice. C’est incompréhensible pour moi". Dans les Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence ou encore à Marseille, les bars et les restaurants sont soumis au même régime pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. 5 000 établissements ont donc fermé leurs portes dimanche 27 septembre.

Mobilisation à prévoir

Certains craignent que cet arrêt ne soit encore prolongé par la suite, comme cela avait été le cas au moment du confinement. "On est en première ligne encore une fois, pour cette seconde vague de semi-confinement. Je suis écoeuré, mais que voulez-vous qu’on fasse ?", déplore Malko Lora-Runco, directeur de l’"Exit Café". Certains restaurateurs souhaitent désormais organiser des actions et des rassemblements pour faire part de leur colère.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants à Marseille protestent contre la décision de fermer les bars et restaurants, le 25 septembre 2020.
Des manifestants à Marseille protestent contre la décision de fermer les bars et restaurants, le 25 septembre 2020. (NICOLAS TUCAT / AFP)