Concert de The Avener à Nice : "D'une façon générale, les rassemblements sont vraiment des situations à risque", rappelle une infectiologue

Le professeur Anne-Claude Crémieux, médecin infectiologue à l'hôpital Saint-Louis, attend un message "clair" de la part des autorités sanitaires sur le port du masque, en particulier lors des rassemblements et dans les lieux publics clos. 

Le concert de The Avener quai des Etats-Unis à Nice, samedi 11 juillet 2020.
Le concert de The Avener quai des Etats-Unis à Nice, samedi 11 juillet 2020. (DYLAN MEIFFRET / MAXPPP)

"Il faut vraiment que la population reste en état d'alerte." Comme d'autres médecins, Anne-Claude Crémieux redoute un relachement des comportements face au coronavirus. Et le concert du DJ français The Avener à Nice, auquel plusieurs milliers de personnes ont assisté samedi 11 juillet, sur le quai des Etats-Unis et la Promenade des Anglais, n'est pas là pour la rasurer. "D'une façon générale, les rassemblements sont vraiment des situations à risque", explique Anne-Claude Crémieux, infectiologue à l'hôpital Saint-Louis, à Paris.

>> Coronavirus : ce que l'on sait et ce que l'on ignore encore sur la transmission du Covid-19

"On connaît moins bien ce qui se passe dans les lieux ouverts. Ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de risque, bien sûr, mais c'est vrai que c'est moins bien identifié", reconnaît Anne-Claude Crémieux, signataire avec d'autres médecins d'une tribune dans Le Parisien-Aujourd'hui en France pour réclamer que le port du masque soit obligatoire dans les lieux publics clos. "Si on regarde les clusters incontrôlés à l'origine des épidémies dans les différents pays (…) on voit que ce qui vraiment a favorisé le départ de feu incontrôlé, ce sont les rassemblements en lieux fermés", souligne Anne-Claude Crémieux.

Le conseil qu'on peut donner aux gens, c'est de porter un masque à chaque fois qu'ils sont dans un lieu de rassemblement. Avec un avertissement particulièrement important dans les lieux closProfesseur Anne-Claude Crémieuxà franceinfo

Pour le professeur Anne-Claude Crémieux, le message doit être "clair" de la part des autorités sanitaires qui "restent très timorées" sur le port du masque. "Le masque porté par tous - parce qu'il faut que ça soit porté par tous pour que ça soit efficace de manière optimale – est aujourd'hui, une des armes les plus efficaces pour éviter une diffusion massive et totalement incontrôlée du virus, qui serait évidemment catastrophique."

Anne-Claude Crémieux met en garde sur le coronavirus, encore méconnu. "Le problème de ce virus, c'est qu'il peut continuer à nous surprendre. Au moment où on va voir que la circulation augmente de façon importante, il sera déjà trop tard", prévient-elle. "Avec les nouvelles connaissances scientifiques, on sait que le virus peut rester en suspension, le port du masque est vraiment la seule façon de pouvoir empêcher cette transmission", insiste l'infectiologue.