"Ça fait du bien, vive la Suisse !" : la réouverture des terrasses suisses enchante les frontaliers français

La Suisse a allégé depuis lundi ses protocoles sanitaires, autorisant manifestations publiques, spectacles et réouverture des terrasses, dont les Français n’étaient pas les derniers a en profiter...

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La terrasse d'un restaurant à Genève, en Suisse, lundi 19 avril. (ALAIN GASTAL / RADIO FRANCE)

Une pizza et une boisson pour 31 francs suisses, soit 28 euros quand même : c'était le prix à payer pour passer une heure, lundi 19 avril, sur une belle terrasse de Genève, en Suisse, au bord du Rhône. Édouard, qui est arrivé de Savoie, a apprécié : "Ça fait du bien de pouvoir ressortir, sourit-il. Bien sûr, que ça nous manque ! Là, ça fait du bien : il fait beau, on voit des sourires, c'est agréable."

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

La vie reprend en effet en Suisse où depuis lundi, les manifestations publiques et les spectacles sont de nouveau autorisés, sous réserve de protocole sanitaire draconien, Covid-19 oblige. Le principal changement chez nos voisins suisses est la réouverture des terrasses. Aussitôt, les tables des restaurants ont envahi les rues et les places de Genève. Avec, parmi les clients, bon nombre de Français, comme Édouard, qui approuve le choix des Suisses d'enclencher avant les autres le retour vers une vie normale. "Ils essaient de faire repartir l'économie, avance-t-il. On a vachement donné, alors il faut trouver le juste milieu entre la crise économique et la crise sanitaire. Il faudra bien que la vie reprenne aussi, sinon les restaurateurs vont fermer."

"Je donne plutôt raison aux Suisses : est ce qu'on est capables de se dire qu'aujourd'hui qu'on ouvre et qu'on tolère plus de morts ? Ce n'est pas dans nos mentalités, en France."

Edouard

à franceinfo

Ce couple de frontaliers qui travaille en Suisse, mais vit en France, a carrément anticipé son retour à Genève pour profiter davantage du climat local, dans tous les sens du terme. "On est très contents, s'exclame l'un. On est arrivés de France hier et on a bien fait de venir en Suisse. Franchement, parce que la France, ça devient un petit peu compliqué en ce moment." "Ça fait du bien de sortir dans la rue, sans attestation, de se déplacer librement. Ça fait du bien, vive la Suisse !", ajoute sa compagne.

Le ministre suisse de la Santé a reconnu prendre un risque en autorisant les terrasses et un retour très limité du public dans les salles de spectacles, alors que la Suisse a connu une deuxième vague très brutale fin 2020. Maxime, un jeune habitant de Genève, est lui persuadé que cette fois-ci, il ne faudra pas reconfiner : "Je pense qu'on a été suffisamment sensibilisés sur le sujet, assure-t-il. Les restaurateurs sont au courant et ils ont envie de pouvoir rester ouverts."

"Personne n'a envie que les établissements referment. On a envie de pouvoir tous se retrouver, donc on est tous prêts à faire tout ce qu'il faut comme effort pour pouvoir se retrouver."

Maxime

à franceinfo

Quelques théâtres ont déjà rouvert en ville. Les cinémas vont attendre la fin de la semaine, avec une jauge d'un siège sur trois et un maximum de cinquante spectateurs par salle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.