Assouplissement du protocole sanitaire dans les écoles : "C'est complètement contradictoire", estime la secrétaire du SNUipp-FSU en Seine-Saint-Denis

Marie-Hélène Plard ne comprend pas pourquoi le port du masque n'est plus obligatoire pour les enseignants alors qu'il l'est désormais dans les lieux publics clos et dans de plus en plus d'espaces extérieurs.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une salle de classe à Strasbourg (Bas-Rhin). (FREDERICK FLORIN / AFP)

Plus de masque obligatoire pour les enseignants de maternelle, un mètre de distanciation uniquement si cela est possible : le nouveau protocole sanitaire de l'Éducation nationale assouplit certaines mesures dans les classes pour la rentrée de septembre. Ces nouvelles règles transmises aux académies le 20 juillet est "complètement contradictoire", a estimé sur franceinfo, vendredi 7 août, Marie-Hélène Plard, directrice de l’école maternelle Samira Bellil à L’île-Saint-Denis et secrétaire départementale du SNUipp-FSU pour la Seine-Saint-Denis. 

Des interrogations sur un possible reconfinement

"Ce qui nous interpelle, c'est qu'on est quand même dans un contexte où, dans de plus en plus de villes, le port du masque devient obligatoire dans différents endroits, et c'est levé directement dans les écoles. C'est complètement contradictoire", a défendu Marie-Hélène Plard. "Ça sera après un libre choix des enseignants de le porter ou non."

J'espère qu'on continuera à être fourni par notre employeur en termes de masques, si des collègues souhaitent continuer à le porter.

Marie-Hélène Plard, SNUIpp-FSU

à franceinfo

"Rien n'est dit dans le protocole" sur la question d'un éventuel "reconfinement partiel" ou "de fermeture totale d'une école", regrette la directrice d'école maternelle. Préparer la rentrée dans ces conditions est selon elle "extrêmement complexe". La secrétaire départementale du SNUipp-FSU pour la Seine-Saint-Denis rappelle que son syndicat "avait demandé à retarder de quelques jours la rentrée des élèves pour pouvoir vraiment avoir, en ayant les informations du dernier moment, le temps de préparer l'accueil des enfants, de leurs parents."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.