Déconfinement : pourrez-vous vous déplacer d'une région à une autre ou d'un département à un autre après le 11 mai ?

Contacté par franceinfo, Matignon a assuré que cela sera possible sans motif impérieux, familial ou professionnel, tant que votre déplacement ne va pas au-delà des 100 kilomètres de votre domicile. Mais du côté du ministère de l'Intérieur, on assure être en train d'"étudier les modalités d'application du volet transport et déplacements".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une voiture arrive dans la commune des Baux-de-Provence (Bouches-du-Rhône), le 11 mars 2020.  (CAVALIER MICHEL / HEMIS.FR / HEMIS.FR)

C'est l'une des questions que vous nous posez le plus ces derniers jours dans le live de franceinfo : pourrais-je, oui ou non, aller d'une région à une autre ou d'un département à un autre sans attestation après le 11 mai, tout en respectant la limite des 100 km ? La réponse est confuse du côté des autorités. Dans deux tweets successifs, le compte du gouvernement indique qu'il faudra un motif professionnel ou familial impérieux pour ces déplacements inter-régionaux ou inter-départementaux. L'un des messages est posté avec l'onglet "transports", l'autre avec l'onglet "vie sociale".

Contactés par franceinfo jeudi 30 avril dans l'après-midi, les services de Matignon avaient pourtant confirmé, comme ils l'avaient fait un peu plus tôt auprès de Libération, qu'il serait possible de le faire sans motif impérieux, familial ou professionnel... tant que votre déplacement ne va pas au-delà des 100 kilomètres de votre domicile. Recontactés jeudi soir, ils confirment que cette restriction ne concernerait que les transports en commun de longue distance, les voyages en train et en bus. 

Le ministère de l'Intérieur étudie la question

Durant la présentation du plan de déconfinement devant les députés, mardi 28 avril, Edouard Philippe n'est pas allé jusqu'à ce point de détail. Le Premier ministre s'est surtout efforcé de répéter la volonté du gouvernement de "réduire les transports interrégionaux et interdépartementaux au maximum en limitant les déplacements aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux." Comprendre que "nous allons continuer à réduire l'offre, à exiger une réservation obligatoire dans tous les trains, à décourager les déplacements entre départements."

Ce n'est pas le moment de quitter son département pour partir en week-end.

Edouard Philippe

devant les députés

Sollicité par franceinfo, le ministère de l'Intérieur se montre plus prudent. Il assure, de son côté, être en train d'"étudier les modalités d'application du volet transport et déplacements". Selon Beauvau, il est "urgent d'attendre" avant de s'avancer sur quoi que ce soit car le projet de loi est en pleine rédaction. Pour rappel, le Premier ministre a annoncé la présentation en Conseil des ministres d'un projet de loi de prorogation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 23 juillet. Ce texte contiendra aussi des mesures nécessaires au déconfinement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.