Déconfinement : la Haute-Corse, le Cher et le Lot ne comprennent pas pourquoi ils ont été placés en rouge

Les trois départements demandent des explications au ministère de la Santé, qui a dévoilé sa carte provisoire du déconfinement. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le ministère de la Santé a dévoilé, le 30 avril 2020, la carte qui servira à définir le degré de déconfinement par département.
 (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

En présentant la carte du déconfinement, jeudi 30 avril, Olivier Véran a pris soin d'insister sur son caractère "provisoire". Autrement dit, ce document est amené à être modifié régulièrement. Bien lui en a pris : trois départements contestent le choix de la couleur que leur a attribuée le ministère de la Santé. La Haute-Corse, le Cher et le Lot ne comprennent pas, en effet, pourquoi ils ont été placés en rouge.

>> Coronavirus : suivez les effets de l'épidémie dans notre direct

Et les élus des départements concernés le font savoir. La carte "laisse les Corses plus que perplexes, a aussitôt réagi sur Twitter le président nationaliste de l'exécutif de l'île, Gilles Simeoni. Nous attendons des explications." 

Une réclamation confortée par l'Agence régionale de santé de Corse, qui fait aussi état d'un doute sur le classement de la Haute-Corse en rouge. "Les modalités du codage par le centre hospitalier de Bastia entraînent une surestimation du nombre de passages aux urgences pour Covid en décalage avec le nombre de cas testés positifs, déclare-t-elle dans un communiqué publié sur Twitter. Une fiabilisation et une correction des données interviendront au plus vite".

"Une erreur"

La Corse n'est pas la seule à dénoncer une erreur. Dans le Cher aussi, on se dit étonné de voir le département placé en rouge. François Cormier-Bouligeon, député de la majorité, assure qu'il s'agit d'une "erreur". "Après échange avec Monsieur le Préfet et l'ARS, nous avons demandé une rectification rapide", écrit l'élu sur Twitter.

Un indicateur "vraisemblablement faussé"

Dans le Lot, on ne s'attendait pas davantage à être colorié en rouge. "Quand j'ai vu qu'on était en rouge, je n'ai pas compris ! Maintenant on nous dit qu'il y a des erreurs, témoigne Serge Rigal, le président du département, au micro de France Bleu Occitanie. Mais je ne peux pas imaginer qu'on ait pu faire cette carte sans appeler l'ARS locale ou le préfet local et qu'on mette un département, qui plus est rural comme le nôtre, en difficulté".

Dans un communiqué envoyé dans la nuit de jeudi à vendredi, l'Agence régionale de santé d'Occitanie (dont dépend le Lot) a commencé à donner quelques explications : l'indicateur retenu au niveau national est en effet "vraisemblablement faussé" pour le Lot. L'ARS note que cette carte a été construite sur le calcul d’un indicateur qui compare le nombre de passages aux urgences pour suspicion de coronavirus et le nombre total de passages aux urgences. Ces indicateurs sont renseignés par chacun des centres hospitaliers partout en France.

Or, "une analyse rapide de ces données a conclu qu'un nombre de prélèvements récemment effectués par des services d’urgence lotois avaient conduit ces dernières semaines à surévaluer le pourcentage de passages aux urgences pour suspicion de coronavirus par rapport à la réalité", affirme l'ARS d'Occitanie dans un communiqué. "Les données imputées par erreur vont être rectifiées dans les centres hospitaliers concernés", précise-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.