Déconfinement : le Conseil scientifique propose un plan adaptable en fonction de 4 scénarios d'évolution de l'épidémie

Le scénario 4 correspond à une "perte du contrôle de l’épidémie". Il exigerait des "décisions difficiles, conduisant à choisir entre un confinement national généralisé" et "d'autres objectifs collectifs".

Le plan du Conseil scientifique inclut en particulier : \"le renforcement des mesures barrière et de distanciation, la mise en œuvre renforcée de la stratégie \'tester, tracer, isoler\'\".
Le plan du Conseil scientifique inclut en particulier : "le renforcement des mesures barrière et de distanciation, la mise en œuvre renforcée de la stratégie 'tester, tracer, isoler'". (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Le Conseil scientifique a établi quatre scénarios probables pour établir l'évolution de l'épidémie de Covid-19 et proposer des mesures à prendre dans chacune de ces situations, dans un rapport remis aux autorités mardi 2 juin et que franceinfo a pu consulter. Ces mesures sont regroupées dans plan de prévention et de protection renforcé, le "plan P2R-COVID", explique le Conseil scientifique.

Ce plan inclut en particulier : "le renforcement des mesures barrière et de distanciation, la mise en œuvre renforcée de la stratégie 'tester, tracer, isoler', un plan de protection des Ehpad, une protection renforcée par confinement volontaire des personnes les plus vulnérables en raison de leur âge ou de leur état de santé, un plan destiné aux personnes les plus précaires ainsi qu’un ensemble de mesures à mettre en œuvre dans les métropoles, qui sont particulièrement exposées, notamment en Île de France", explique le rapport.

D'un scénario optimiste à la perte de contrôle de l'épidémie

Dans le premier scénario, le plus favorable, "l'épidémie est sous contrôle" et les foyers sont localisés et maîtrisés. La stratégie à appliquer est "le maintien des mesures de base", explique le Conseil scientifique.

Le scénario 2, plus pessimiste, "verrait apparaître des clusters critiques, laissant craindre une perte de contrôle des chaînes de contamination". Ce scénario exigerait des mesures strictes, précoces et localisées, afin d’éviter une perte de contrôle plus large de l’épidémie.

Le scénario 3, une "situation beaucoup plus problématique et exigeante", est celui d’une reprise progressive et à bas bruit de l’épidémie, plus difficile à identifier. Des indicateurs se dégraderaient alors sans que les chaînes de contamination puissent être identifiées, ni a fortiori contrôlées. "Ce scénario exigerait des mesures strictes ainsi que l’activation rapide de plans de protection renforcée. Les mesures à prendre pourraient encore être envisagées à une échelle régionale si les indicateurs le permettent", prévient le Conseil.

Enfin le scénario 4 correspond à la"perte du contrôle de l’épidémie". Il exigerait des "décisions difficiles, conduisant à choisir entre un confinement national généralisé, permettant de minimiser la mortalité directe, et d’autres objectifs collectifs, économiques et sociaux, s’accompagnant alors d’une importante mortalité directe".

Associer les acteurs de la société civile

Par ailleurs, le Conseil scientifique souligne la nécessité "d’une gouvernance claire, opérationnelle et en partie territorialisée. Cette gouvernance devra inclure des compétences scientifiques et sanitaires, mais aussi interministérielles et plus largement institutionnelles".

Enfin le Conseil scientifique préconise d'y associer les "acteurs de la société civile et de la vie économique" afin de "renforcer sa légitimité ainsi que l’adhésion aux mesures envisagées dans chaque scénario".