Déconfinement : la justice interdit la réouverture d'une usine de Renault

L'usine de Renault de Sandouville, en Seine-Maritime, ne va pas rouvrir lundi 11 mai. La justice a donné raison à la CGT qui critiquait les conditions sanitaires.

FRANCE 3

Les syndicats se déchirent au sujet de l'usine Renault de Sandouville, en Seine-Maritime. Jeudi 7 mai, la justice a donné raison à la CGT qui estimait que les conditions sanitaires n'étaient pas réunies pour la réouverture du site du constructeur automobile, alors que les salariés y avaient repris le travail il y a deux semaines. Les autres syndicats, tous favorables à la réouverture de l'usine, critiquent ce choix.

La CFDT fustige une "posture de la CGT"

"On ne comprend pas cette décision. Elle est infondée et fausse", déplore Fabien Gloaguen, de FO. Du côté de la CFDT, Laurent Berger n'a pas hésité à fustiger une "posture de la CGT". "Elle est irresponsable et infondée. Il y a deux attitudes syndicales : il y a celle qui est prête à tout pour stopper l'activité et celle, qui est plus nombreuse à Renault, qui veut négocier des conditions de reprise acceptable, en toute sécurité", explique le secrétaire général de la centrale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des salariés travaillent dans une usine de production de Renault à Sandouville (Seine-Maritime), le 30 septembre 2014.
Des salariés travaillent dans une usine de production de Renault à Sandouville (Seine-Maritime), le 30 septembre 2014. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)