Confinement : des salles de sport ouvertes sur ordonnance

Les salles de sport ne pourront rouvrir qu’à partir du 20 janvier prochain. Certains clients privilégiés ont toutefois été accueillis en avant-première, dès le début du mois de décembre, sous présentation d’un certificat médical. 

France 2

Certains clients privilégiés ont pu profiter des salles de sports dès le début du mois de décembre sous présentation d’une ordonnance délivrée par un médecin. "C’est mon psy qui me l’a écrite, je suis habituée à faire beaucoup de sport, et l’arrêt brutal a été redoutable", témoigne une jeune femme. "Si je ne fais pas assez d’exercice pour mon genou, ça me provoque de grosses douleurs", explique un autre usager. Pour profiter de ces salles presque vides, il faut souffrir d’une affection longue durée, comme par exemple l’obésité ou le diabète.

Pas rentables pour la plupart des salles de sport

Le médecin généraliste Jean-Paul Hamon a prescrit du sport à cinq patients depuis deux mois. "Quand vous avez du diabète ou de la tension, on vous dit de faire un régime, et de l’exercice régulier, et ça en fait partie, il ne faut pas décourager ceux qui ont une pratique physique régulière", estime le docteur. Rouvrir pour si peu de clients n’est cependant pas rentable pour certaines salles de sport.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les enseignes habituellement concurrentes ont choisi de se réunir pour tenter de sauver un secteur au bord du gouffre nous explique Céline Rémy Wisselink, co-fondatrice de la chaîne de clubs Neoness.
Les enseignes habituellement concurrentes ont choisi de se réunir pour tenter de sauver un secteur au bord du gouffre nous explique Céline Rémy Wisselink, co-fondatrice de la chaîne de clubs Neoness. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)