Crise sanitaire aux Antilles : 300 volontaires sont arrivés en renfort

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Crise sanitaire aux Antilles : 300 volontaires sont arrivés en renfort
France 2
Article rédigé par
J. Benzina, C. Vérove, P. Miette - France 2
France Télévisions

Face à la gravité de la situation sanitaire aux Antilles, des renforts viennent prêter main forte aux personnels soignants, notamment en Guadeloupe. Le 13 Heures de France 2 a suivi l'arrivée et les premiers pas de ces 300 volontaires.

Ils sont 300 volontaires venus prêter main forte à leurs collègues de la Guadeloupe, débordés par l'afflux de malades du Covid-19. À l'hôpital de Basse-Terre, une trentaine de volontaires vient d'arriver, parmi lesquels huit soignants d'Angers (Maine-et-Loire). Première mission : s'organiser et se coordonner. "Les soignants sont à la fois ravis de nous voir mais en même temps, les choses ne sont jamais si simples à organiser", confie Guillaume Flipot, infirmier-anesthésiste. "Je me sentais plus utile à venir travailler ici deux semaines, plutôt qu'en métropole où il n'y pas besoin de médecins comme ici", témoigne le Dr Adeline Le Bail.

Des renforts toujours insuffisants

Plus de 300 professionnels ont pris la direction des Antilles pour venir renforcer et prendre la relève des équipes déjà sur place : 230 arrivés le 10 août, 140 le 17 août. Les soignants arrivés en renfort au CHU de Martinique décrivent une situation inédite. "Il y a probablement à peu près deux fois plus de patients qui arrivent que chez nous au plus fort de la première vague (...), vous êtes vite submergés", explique le Pr. Sébastien Couraud. Pour le Dr. Jérôme Viguier, ces renforts sont "encore à peine suffisants, d'autant qu'on voit maintenant arriver des formes chez l'enfant". Ces vagues de renfort seront renouvelées pendant au moins trois semaines. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.