Crise du Covid-19 : d’où viennent les 540 milliards d’euros promis par l’Europe ?

L’Union européenne a annoncé jeudi 9 avril un plan de 540 milliards d’euros en soutien à l’économie, durement touchée par l’épidémie de coronavirus Covid-19. Mais d’où vient cet argent ? Les réponses de la journaliste Alexandra Bensaïd sur le plateau de France 2. 

France 2

Les États de l’Union européenne se sont mis d’accord, jeudi 9 avril, sur un plan de soutien à l’économie à hauteur de 540 milliards d’euros. Mais d’où vient cet argent ? “Pas dans nos coffres, parce que la France n’a pas de réserve et sa dette dépasse les 100%. Entre la montagne de faillites et la montagne de dettes, les États ont choisi le moins pire. Ils vont donc faire comme d’habitude : emprunter. Ce sont les investisseurs, banques et assurances qui financent tous ces plans de sauvetage, mais surtout les banques centrales. La Banque centrale européenne (BCE) finit par racheter la dette des États et fait marcher la planche à billets. (...) Tous les tabous sur les déficits et la dette ont sauté, au moins temporairement”, explique la journaliste Alexandra Bensaïd sur le plateau du 20 Heures.

Comment régler la facture ?

Se dirige-t-on vers des années d’austérité à la suite de ce plan de soutien ? “On en prend pour des années de dette publique, c’est certain. Pour régler la facture, il y a plusieurs outils. On se souvient des coupes budgétaires terribles en Grèce et des hausses d‘impôts en France. Je ne peux pas dire que ça ne fera pas partie des solutions. (...) Certains poussent pour des solutions différentes, pour que les banques centrales assument une grande partie de ce fardeau, par exemple en étalant la dette sur très longtemps, voire en l’allégeant”, conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Economie, Bruno Le Maire, et son cabinet négocient par téléphone lors d\'une réunion de l\'Eurogroupe, le 9 avril 2020, à Paris.
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, et son cabinet négocient par téléphone lors d'une réunion de l'Eurogroupe, le 9 avril 2020, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)