Covid-19 : un calendrier de réouverture se précise, mais les objectifs peuvent-ils être tenus ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : un calendrier de réouverture se précise, mais les objectifs peuvent-ils être tenus ?
franceinfo
Article rédigé par
C. Rougerie, M. Perrier, M-P. Cassignard, M. Dana, F. Bohn, R. Laurentin - franceinfo
France Télévisions

Emmanuel Macron et l’exécutif ont précisé les premières modalités d’une sortie de crise progressive, à compter de la mi-mai, jeudi 15 avril. Le point sur ces objectifs, et leur faisabilité.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a dévoilé, jeudi 15 avril, les premières modalités d’une sortie de crise qui se veut progressive. Le retour à la vie normale ne se fera pas du jour au lendemain, au regard de la situation sanitaire. La réouverture des terrasses et de certains lieux culturels est envisagée à partir de la mi-mai. Pour les restaurateurs, ce sont de premiers signes encourageants. "Nous avons investi dans l’extension de notre terrasse, de façon à pouvoir accueillir nos clients dans les meilleures conditions et respecter les contraintes sanitaires imposées", détaille Vincent Sitz, gérant du restaurant Baltard au Louvre, à Paris.

La vaccination comme clé de voûte de la sortie de crise

Plusieurs critères s'avèrent positifs pour l’exécutif. Le nombre de cas positifs est passé de 40 000 fin mars à 33 000, le 15 avril. Le taux de reproduction, c’est-à-dire le nombre de personnes contaminées par un malade, est passé en-dessous de 1, à 0.96. "Le fait de rester entre 0.9 et 1 signifie que la décrue sera lente. On n’aura pas une cassure de l’épidémie comme on l’a connue au printemps 2020", détaille Mircea Sofonea, épidémiologiste à l’Université de Montpellier (Hérault). En outre, le nombre de patients en réanimation reste élevé. "Mécaniquement, un certain nombre de personnes contaminées vont arriver en réanimation et être hospitalisées. On risque d’avoir encore une saturation importante", nuance le Dr Robert Sebbag, infectiologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP). Le gouvernement mise toujours sur la vaccination comme levier principal de la sortie de crise, avec l’objectif de 17 millions de Français vaccinés avec une première dose au 15 mai, alors qu’il en faudrait 39 millions pour atteindre l’immunité collective.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.