Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans les autres pays d'Europe ?

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Un centre de test contre le Covid-19 à Dortmund, en Allemagne, le 4 juillet 2022. (INA FASSBENDER / AFP)

A l'image de la France, plusieurs pays européens constatent une hausse du nombre de contaminations, comme la Grèce et l'Italie. D'autres, dont le Royaume-Uni et l'Espagne, évitent pour le moment une nouvelle vague sans avoir pris de nouvelles mesures sanitaires.

Le virus "ne prend pas de vacances". Le nombre de contaminations au Covid-19 rebondit dans plusieurs pays européens ces dernières semaines. Cette septième vague touche particulièrement la France, qui détient le record de contaminations quotidiennes dans l'Union européenne, selon Our World in Data (en anglais), mais elle affecte aussi certains de ses voisins comme l'Italie ou la Grèce. Certains parviennent à garder l'épidémie sous contrôle, mais c'est rarement grâce à des mesures sanitaires contraignantes. 

Tour d'horizon de la situation épidémique dans quelques pays européens.

Au Portugal, la vague repart

Le Portugal est l'un des premiers pays européens à avoir subi une nouvelle vague de contaminations liée aux sous-variants BA.4 et BA.5, en mai. Il est donc aussi le premier à avoir vu la vague épidémique décroître. Mais celle-ci est vite repartie à la hausse : le 8 juillet, le pays affichait une moyenne de 10 126 cas quotidiens sur les sept derniers jours, soit 995 cas par million d'habitants. Le Portugal a également recensé 20 décès quotidiens dus au Covid-19 sur la même période, soit 2 par million d'habitants.

Malgré cette hausse des contaminations, les autorités ont levé les restrictions à l'entrée dans le pays le 1er juillet : il n'est plus nécessaire de présenter une preuve de vaccination. En revanche, le masque est toujours obligatoire dans les transports en commun et les taxis, ainsi que les établissements de santé (hôpitaux, pharmacies, maisons de retraite).

L'Allemagne sur un plateau haut

L'Allemagne n'échappe pas à la tendance, mais sa situation se stabilise. Après une première phase de hausse des contaminations début juin, le nombre de nouveaux cas positifs outre-Rhin s'est stabilisé sur un plateau haut à la fin du mois : le pays a recensé près de 90 000 nouveaux cas quotidiens sur les sept derniers jours le 8 juillet, soit environ 1 000 cas par million d'habitants. Le nombre de décès quotidiens était de 81 sur la même période (0,97 par million d'habitants).

Dans le même temps, le pays a lui aussi levé la plupart de ses restrictions à l'entrée dans le pays. Plus besoin de montrer une preuve de vaccination ou un test négatif. Les masques FFP2 sont obligatoires dans les transports publics.

L'Espagne épargnée par les contaminations

En termes de contaminations, l'Espagne s'en sort mieux : le pays n'a pas connu de véritable vague depuis l'hiver 2021-2022, malgré une très lente remontée depuis le début du mois de juin. Les autorités ont recensé 22 204 cas quotidiens en moyenne sur sept jours, le 8 juillet, ce qui représente environ 475 cas par million d'habitants. Mais le pays a affiché une moyenne de 88 morts par jour sur la même période (1,89 par million d'habitants).

Contrairement à de nombreux pays, l'Espagne a conservé une partie de ses restrictions pour entrer sur le territoire : les voyageurs qui viennent de l'extérieur de l'espace Schengen doivent fournir une preuve de vaccination, un test négatif ou un certificat de rétablissement. En revanche, le pays a récemment abandonné l'obligation du port du masque en intérieur, qui était maintenue depuis mai 2020. Aujourd'hui, il est seulement obligatoire dans les transports (hors avion) et les établissements de santé.

La Grèce sur le podium des pays européens les plus touchés

La Grèce est le troisième pays le plus touché de l'Union européenne par le Covid-19 par rapport au nombre d'habitants, avec une vague qui monte de façon continue depuis début juin. Quelque 17 375 cas quotidiens ont été déclarés en moyenne sur les sept derniers jours, le 9 juillet, ce qui équivaut à 1 675 cas par million d'habitants. Sur la même période, le pays a enregistré 24 décès quotidiens en moyenne, soit 2,37 par million d'habitants.

Pour autant, comme la France, le pays n'a pas mis en place de mesures sanitaires supplémentaires. Le port du masque obligatoire a été levé le 1er juin, à part dans les transports en commun, les taxis et les établissements médicaux. 

En Italie, des indicateurs qui se dégradent

L'Italie est l'un des pays européens les plus touchés par cette nouvelle vague. Le nombre de contaminations augmente sans cesse depuis le début du mois de juin : le 9 juillet, les autorités annonçaient une moyenne de 94 569 cas quotidiens sur les sept derniers jours, soit 1 566 cas par million d'habitants. Le nombre de morts est aussi en hausse avec 82 morts par jour en moyenne sur la même période (1,36 par million d'habitants).

Cette dégradation des indicateurs est allée de pair avec la levée de l'obligation du port du masque à l'intérieur en juin, par le ministère de la Santé. Ce dernier continue de le recommander, et le FFP2 reste obligatoire dans les transports (hors avion).

Le Royaume-Uni s'en sort bien

Le Royaume-Uni est relativement moins touché que ses voisins européens par le Covid-19. Le 8 juillet, il affichait 20 787 cas quotidiens sur les sept derniers jours en moyenne, soit 304 cas par million d'habitants. Le nombre de morts quotidiens s'établissait à 67 en moyenne sur les sept derniers jours, le 6 juillet (0,98 par million d'habitants).

Cette bonne santé relative n'est pas due à des restrictions particulières. Le pays a abandonné la plupart de ses mesures, dont le port du masque dans les lieux publics, dès janvier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.