Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : "Les habitants de Shanghai nous ont conseillé d'acheter des aliments riches et nourrissants", témoignent les clients d'un supermarché de Pékin qui craignent un confinement

Les habitants de Pékin, qui redoutent de se retrouver dans la situation de Shanghai, continue de faire des stocks de nourriture.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La population de Pékin, qui redoute de se retrouver dans la situation de Shanghai, continue de faire des stocks de nourriture, comme ce 26 avril 2022 dans le district de Chaoyang. (SÉBASTIEN BERRIOT / RADIO FRANCE)

Après Shanghai, la capitale sera-t-elle la prochaine ville chinoise strictement reconfinée ? Les habitants de Pékin retiennent leur souffle : la mégalopole a enregistré ces derniers jours plusieurs dizaines de cas de Covid-19, les autorités chinoises ont annoncé lundi 25 avril l’élargissement de la campagne massive de dépistages. Onze districts sont désormais concernés, soit une large partie des 22 millions d’habitants de la capitale. 

Conséquence directe : la population se rue dans les magasins de peur de manquer de nourriture, redoutant de se retrouver dans la situation de Shanghai. Tôt, mardi 26 avril, une longue file d’attente a commencé à se former devant ce supermarché du district de Chaoyang. Et c’est comme ça désormais tous les jours.

Les clients sont venus pour faire des stocks et pour le moment les magasins sont bien approvisionnés. Cette mère de famille ressort avec deux gros sacs remplis de denrées alimentaires : "J'ai acheté du pain, du bœuf sec, des saucisses, des légumes et des nouilles instantanées. Hier soir, mon mari a aussi acheté d'autres choses. J'ai suivi les conseils donnés sur les réseaux sociaux par la population de Shanghai aux habitants de Pékin. Ils nous ont conseillé d'acheter des aliments plus riches et nourrissants."

"Tout le monde a voulu faire le dépistage le plus vite possible"

On peut également voir des files d’attente devant les centres de dépistage improvisés. Des tentes ont ainsi été installées partout dans les rues de la capitale, dans le cadre de la campagne massive de test lancée par les autorités, qui imposent trois dépistages obligatoires cette semaine uniquement. Et il faut prendre son mal en patience : "J'ai attendu 1h30. Dans ma cité, il y a des milliers d'habitants qui font le dépistage massif. La file d'attente est très longue, tout le monde a voulu faire le dépistage le plus tôt et le plus vite possible", raconte un habitant.

En fonction des résultats de ces tests massifs, les autorités décideront ou pas de confiner Pékin. Dans certains quartiers où il y a eu des cas de Covid, les habitants d’une trentaine de résidences ont déjà reçu une interdiction de sortir de leur domicile.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.