Covid-19 : le professeur Raoult accusé d’avoir mené des "essais sauvages"

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Covid-19 : le professeur Raoult accusé d’avoir mené des "essais sauvages"
France 3
Article rédigé par France 3 - F. Bouquillat, V. Lucas, Y. Junqua, C. Ricco, France 3 Marseille
France Télévisions
Le professeur Raoult est à nouveau au cœur de la polémique. 16 sociétés savantes de cancérologie ou de réanimation dénoncent des "essais cliniques sauvages" sur 30 000 patients. L’ancien patron de l’IHU-Méditerranée fustige une "tribune d’imbéciles".

Dans une tribune publiée dans "Le Monde", 16 sociétés savantes affirment que "les graves manquements constatés pourraient devenir la norme". Ils dénoncent des essais cliniques de Didier Raoult sur l’hydroxychloroquine menés sur 30 000 patients, entre mars 2020 et décembre 2021. "Quand on a vu décembre 2021, on est tombés de notre chaise parce que depuis l’été 2020 on savait que ce médicament était inefficace et à risque", témoigne Mathieu Molimard, de la société française de pharmacologie et thérapeutique.  

Des effets indésirables 

C’est la publication d’un preprint du professeur Raoult lui-même, en avril 2023, qui a mis le feu aux poudres. Pour lui, l’hydroxychloroquine associée à d’autres molécules a sauvé des vies. La coordinatrice de la tribune, Amélie Boissier-Descombes, rappelle que la pharmacovigilance avait remonté en 2020 "plus d’une centaine d’événements et d’effets indésirables, dont huit arrêts cardiaques (…) concomitants à la prise d’hydroxychloroquine".

Didier Raoult fustige une "tribune d’imbéciles" et demande aux autorités de santé de venir enquêter. Contactée, l’Agence nationale de sécurité du médicament étudie la possibilité de saisir la justice.  


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.