Covid-19 : le maire de Montpellier espère que "la chaîne de contamination" va être "cassée" pour "éviter le pire, un confinement"

"Nous étions en sursis, donc nous nous faisions peu d'espoir", explique Michaël Delafosse. "Nous savions que nous allions avoir des semaines difficiles d'où la nécessité d'agir en responsabilité". 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Michaël Delafosse, le maire PS de Montpellier, 1er juillet 2020. (MICHAEL ESDOURRUBAILH / MAXPPP)

Deux nouvelles grandes villes françaises, Toulouse et Montpellier (Sud) passent en "alerte maximale" dès mardi 13 octobre face à la pandémie de coronavirus. "J'espère que nous allons collectivement casser la chaîne de contamination et éviter le pire, le pire ce serait un confinement", a déclaré lundi sur franceinfo Michaël Delafosse, le maire PS de Montpellier.

franceinfo : Comprenez-vous ce passage en "alerte maximale" ?

Michaël Delafosse : La pandémie reprend. Le virus circule de manière active. Le CHU de Montpellier ainsi que l'hospitalisation privée qui est mobilisée nous donnent des signaux d'augmentation de patients à l'hôpital et de difficultés. Cela a doublé en l'espace d'une semaine. C'est long pour les personnels soignants. C'est difficile. Le ministre de la Santé nous avait indiqué, ainsi qu'au maire de Toulouse, que nous étions en sursis, donc nous nous faisions peu d'espoir. Nous savions que nous allions avoir des semaines difficiles d'où la nécessité d'agir en responsabilité. Respecter les gestes barrières, le masque. Respecter tous ceux qui sont touchés par ces restrictions, je pense aux restaurateurs, surtout aux bars.

Ce matin, nous avons un conseil de la métropole et nous allons délibérer pour des mesures d'aides au loyer, de prêts à taux zéro, en complément de ce que propose l'État. 

Michaël Delafosse, le maire PS de Montpellier

à franceinfo

Vous voulez aller plus loin ?

Il le faut. Si nous devons faire front ensemble face à la crise sanitaire nous devons être extrêmement attentifs à la situation des acteurs économiques impactés par les restrictions. C'est le sens du conseil de la métropole qui va voter un certain nombre de mesures d'aides pour essayer d'accompagner ceux qui sont dans des difficultés économiques, qui ont la boule au ventre de par la situation. Nous devons agir en responsabilité. Nous allons affronter des temps d'épreuves qui vont être très difficiles. J'espère que nous allons collectivement casser la chaîne de contamination et éviter le pire, le pire ce serait un confinement qui serait fatal pour notre économique, terrible pour les enfants des écoles qui seraient privés du droit d'éducation. Donc nous devons collectivement faire preuve de responsabilité.

Les salles de sport et les bars vont donc devoir fermer. Cette décision n'est pas toujours comprise après l'ouverture de cet été. Que répondez-vous ?

À Montpellier nous avons autorisé les extensions de terrasses pour faire en sorte qu'un certain nombre d'établissements respectent les gestes barrières. La réalité de cette décision, c'est dur à entendre, c'est que le virus circule très activement et donc on doit faire preuve de responsabilité, donc accompagner les acteurs économiques. Le seul moyen d'agir contre le virus c'est le respect des gestes barrières, nous devons en la matière faire preuve de responsabilité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.