Covid-19 : la Corée du Nord mobilise son armée pour freiner l'épidémie

Kim Jong-un est furieux contre les autorités sanitaires. Il estime qu'elles "n'ont pas retroussé leurs manches et n'ont pas évalué correctement la crise actuelle". Le dictateur a donc demandé à l'armée d'assurer l'approvisionnement en médicaments.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le dictateur nord-coréen, Kim Jong-un, en déplacement dans une pharmacie de Pyongyang (Corée du Nord), le 15 mai 2022. (STR / KCNA VIA KNS / AFP)

Désormais, c'est avec un masque sur le visage que Kim Jong-un apparaît. Et c'est avec un masque qu'il donne les ordres. Le dictateur a ainsi fustigé, lundi 16 mai, les autorités sanitaires de Corée du Nord pour leur gestion de l'épidémie de Covid-19, qui a fait 50 morts depuis son apparition officielle dans le pays. Signe de la gravité de la situation, le leader nord-coréen a "fortement critiqué le gouvernement et le secteur de la santé publique pour leur attitude irresponsable", d'après l'agence officielle KCNA. 

Kim Jong-un supervise désormais des réunions d'urgence quasi-quotidiennes du Politburo et les médias nord-coréens ont diffusé dimanche des photos de lui visitant une pharmacie à Pyongyang. Lors d'une réunion, le dictateur s'est notamment plaint du fait que les pharmacies n'étaient pas ouvertes 24h/24. Selon lui, les fonctionnaires chargés de l'approvisionnement en médicaments "n'ont pas retroussé leurs manches et n'ont pas évalué correctement la crise actuelle".

Plus d'un million de cas

Le dictateur a donc ordonné à l'armée de se mettre au travail "pour stabiliser immédiatement l'approvisionnement en médicaments à Pyongyang", où les premiers cas de Covid-19 en Corée du Nord ont été officiellement détectés la semaine dernière. Kim Jong-un a pris personnellement en main la lutte contre l'épidémie, qui, selon lui, provoque "de grands bouleversements" dans le pays. Aucun des 25 millions d'habitants du pays n'est vacciné, le régime ayant refusé les doses proposées par la Chine, la Russie ou encore l'OMS..

Malgré des confinements à grande échelle, plus d'un million de personnes ont déjà été contaminées, selon KCNA, qui ne cite pas expressément le Covid-19 mais parle de "fièvre". Le système de santé nord-coréen a été classé 193e sur 195 pays par une étude de l'université américaine Johns-Hopkins l'an dernier. Les hôpitaux du pays sont pauvrement équipés, avec peu d'unités de soins intensifs. Selon les experts, le pays ne dispose d'aucun traitement contre le Covid-19 et n'a pas les capacités pour tester massivement sa population.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.