Covid-19 : l'Arabie saoudite autorise la présence d'un million de pèlerins à La Mecque

Le Hajj sera limité aux pèlerins vaccinés âgés de moins de 65 ans. Ceux venant de l'extérieur de l'Arabie saoudite devront présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des musulmans autour de la Kaaba, à La Mecque (Arabie saoudite), le 2 avril 2022. (ABDEL GHANI BASHIR / AFP)

Ils devraient être 15 fois plus nombreux qu'en 2021. L'Arabie saoudite a annoncé, samedi 9 avril, dans un communiqué qu'elle allait autoriser un million de pratiquants, qu'ils soient saoudiens ou venants du monde entier, à participer au pèlerinage du Hajj à La Mecque. Pour rappel, après le début de la pandémie de Covid-19 en 2020, les autorités saoudiennes n'avaient autorisé que 1 000 pèlerins à y participer. En 2021, l'autorisation n'a valu que pour 60 000 résidents, entièrement vaccinés et choisis par tirage au sort. Avant le début de la crise sanitaire, en 2019, environ 2,5 millions avaient participé à ce pèlerinage.

L'épidémie et les restrictions qui l'accompagnent ne sont toutefois pas totalement absentes. Selon l'annonce faite samedi, le Hadj de cette année sera limité aux pèlerins vaccinés âgés de moins de 65 ans. Ceux qui viennent de l'extérieur de l'Arabie saoudite devront présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures.

Le Hajj consiste en une série de rites religieux accomplis pendant cinq jours dans la ville la plus sacrée de l'islam, La Mecque, et dans les régions environnantes de l'ouest de l'Arabie saoudite.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.