Covid-19 : les infirmiers des services de soins critiques vont percevoir une prime mensuelle de 100 euros à partir de janvier

Cette prime sera versée à 24 000 infirmiers et infirmières de ces services en raison de la difficulté de leur mission, a annoncé le Premier ministre mardi matin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors de la visite d'un service de réanimation du Centre hospitalier intercommunal de Créteil (Val-de-Marne), mardi 28 décembre 2021. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé, mardi 28 décembre, qu'une prime mensuelle de 100 euros nets sera versée aux infirmiers et infirmières des services de soins critiques et de réanimation dès janvier 2022, très fortement sollicités par la crise du Covid-19. Environ 24 000 personnes sont concernées par cette revalorisation salariale selon le chef du gouvernement, qui s'exprimait à l'issue d'une visite d'un service de réanimation du centre hospitalier intercommunal de Créteil avec le ministre de la Santé, Olivier Véran.

>> Covid-19 : suivez en direct les dernières infos liées à la pandémie

"Ces services exigent une qualification, une technicité tout à fait forte et la difficulté de cette tâche peut nuire à l'attractivité dans ces services", a expliqué le Premier ministre, précisant que son "intention est de suivre les orientations" d'un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur le sujet, que le ministre Olivier Véran présentera la semaine prochaine. Cette prime était "l'une des mesures fortes que propose ce rapport", a précisé Jean Castex.

"Une reconnaissance indispensable pour ces services"

"C'est, dans le prolongement des efforts que la nation fait au titre du Ségur de la santé, une reconnaissance indispensable pour ces services dont on a évidemment éminemment besoin plus que jamais dans la crise actuelle que nous traversons avec l'arrivée du variant Omicron", a dit le chef du gouvernement, qui a insisté une nouvelle fois sur l'importance de la vaccination.

Retour des jauges, télétravail, interdiction des concerts et de la consommation debout, durée d'isolement... Le chef du gouvernement a annoncé de nouvelles mesures face à la flambée des cas de Covid en France, notamment liée à la très rapide propagation du variant Omicron. L'exécutif n'est cependant pas allé jusqu'à instaurer un couvre-feu pour le réveillon du 31 décembre ou un report de la rentrée scolaire, qui aura donc lieu lundi 3 janvier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.