Covid-19 : face à un record de décès, la ville de Moscou confine ses plus de 60 ans

La mairie leur ordonne de rester chez eux durant les quatre prochains mois.

Article rédigé par
Sylvain Tronchet, édité par Ariane Schwab - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un soignant s'apprêt à administrer une dose de vaccin Spoutnik contre le Covid-19 (illustration). (DIMITAR DILKOFF / AFP)

La Russie est le pays européen le plus endeuillé par la pandémie, avec un bilan qui oscille entre 200 000 et 400 000 morts, selon les sources. Chaque jour, l’épidémie bat de nouveaux records. Moscou reste le principal foyer épidémique et a donc décidé de confiner ses résidents de plus de 60 ans. La mesure entre en vigueur lundi 25 octobre et ce, jusqu’au 25 février au moins.

Tatiana a 69 ans. Comme beaucoup de retraités russes, elle travaille encore, elle distribue des journaux pour améliorer l'ordinaire de sa pension de retraite. Il lui reste quelques mots de français qu'elle a appris à l'université pour exprimer sa colère devant ce confinement qui arrive : "On ne peut pas travailler. On veut vivre librement !"

Moins d'un tiers de la population vaccinée

D'autres, au contraire, se résignent, comme Galina, 80 ans, qui rentre chez elle avec un sac rempli de livres : "On doit rester à la maison, alors je suis passée à la bibliothèque. Et puis j'irai voir quelques proches. Je ferai des promenades, de la lecture et j'irai sur Internet".

Galina a déjà eu le Covid, mais elle n'est pas vaccinée, comme plus des deux tiers des plus de 60 ans ici. Bien qu'ils représentent la grande majorité des malades hospitalisés, ils refusent le vaccin Spoutnik, comme Anastasia, 64 ans : "La plupart des gens n'ont pas confiance."

"Ils ont peur. Ils sont trop habitués aux mensonges. Ils ne croient pas le pouvoir."

Anastasia, 64 ans

à franceinfo

La mairie de Moscou se prépare à une fermeture de onze jours de tous ses services non essentiels à compter du 28 octobre et les entreprises sont appelées à mettre un tiers de leurs effectifs en télétravail. Ces onze jours de restrictions, jusqu'au 7 novembre, seront introduits parallèlement à une semaine chômée au niveau national à partir du 30 octobre, annoncée par Vladimir Poutine mercredi.

Les plus de 60 ans confinés à Moscou - reportage de Sylvain Tronchet.
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.