Covid-19 : à Moscou, où l'épidémie flambe, pas de masque obligatoire et peu de vaccinés

La Russie a enregistré 1 002 morts en 24 heures, un record dans le pays. Pour autant, la population reste majoritairement non-vaccinée, et les gestes barrières peu respectés.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le masque n'est pas obligatoire dans le métro de Moscou, malgré les chiffres records de l'épidémie (13 octobre 2021). (DIMITAR DILKOFF / AFP)

Si l'épidémie de Covid-19 semble relativement contenue en France, ce n'est pas le cas dans d'autres pays, et notamment en Russie, où de nouveaux records de contamination et de décès ont été enregistrés ces derniers jours. Le pays a enregistré, samedi 16 octobre, 1 002 décès du Covid-19 en 24 heures. 30 000 nouveaux cas sont enregistrés tous les jours, le plus haut niveau jamais atteint.  

L'épidémie est en très forte progression depuis le début du mois de septembre et rien ne semble pouvoir arrêter sa progression. Et pourtant, pour l'instant, rien dans Moscou ne semble fait pour enrayer la maladie, et la plupart des habitants de la capitale russe se comportent comme s'il n'y avait pas d'épidémie.

Le masque très peu porté à Moscou

Dans les supermarchés, chez le coiffeur, dans les transports en commun, 70 à 80% des Moscovites ne portent pas de masque et ne semblent pas se soucier du coronavirus. Ioulia, par exemple sort du métro sans masque : "Si je tombe malade, c'est comme ça. Généralement le virus s'attaque aux gens en mauvaise santé. Moi je prends soin de moi et je ne suis pas inquiète."  

Rien qu'à Moscou, plus de 3 000 classes sont actuellement fermées dans les établissements scolaires pour cause de Covid. Mais la municipalité rechigne à prendre des mesures de restriction. Elles sont impopulaires. La ville tente donc la méthode douce, avec par exemple une tombola qui a proposé dix appartements à gagner pour les candidats au vaccin Spoutnik V.  

Mais les Russes restent méfiants, puisque 70% d'entre eux ne sont pas vaccinés, à l'image de Serguey, 49 ans, sans masque dans le métro lui aussi.  "Je ne suis pas contre la vaccination, dit-il. Mais d'habitude, pour mettre au point un vaccin, il faut un an et demi ou deux ans. Là, pour le Covid, on l'a trouvé tout de suite. Je pense que c'est pour ça que la population n'a pas confiance".  

Officiellement, le Covid a fait 220 000 morts depuis le début de l'épidémie en Russie. Mais les statistiques démographiques semblent montrer qu'il a plutôt provoqué un million de morts.  

Les Russes peu enclins à se faire vacciner : reportage de Sylvain Tronchet à Moscou
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.